nom dupartonom dupartonom dupartonom duparto
nom dupartonom dupartonom dupartonom duparto

Test RP de Near
Mar 18 Oct - 16:34

L’art de ne rien faire !


Froid. Faim. Nuit. Étoiles. Insomnie. Insomnie. Insomnie. Ces mots qui me trottent inlassablement dans la tête, toujours les même. C’est affreux comme le temps semble long lorsqu’on s’ennuie. Mais je ne sais pas si c’est pire que de regarder l’heure et de voir que les minutes défilent à une vitesse phénoménale. Et d’avoir en tête un décompte à la fois ensorcelant et rebutant, celui des minutes qui séparent l’instant présent et le lever du jour. Si je m’endors maintenant, il ne me reste que 3 heures à dormir. 2h30. 2h15. Moins de deux heures. Il vient un moment où l’on se dit qu’à ce point-là, se rendormir ne servirait qu’à se trouver encore plus fatigué. J’y suis presque rendu. Encore quelque minutes, et je me lèverai, et j’irai courir. Comme à chaque fois. Il paraît que j’ai trop d’énergie à revendre. En tout cas, c’est ce qu’on me rabâche encore et encore depuis des années. Near, tiens-toi tranquille. Near, arrête de gigoter. J’ai fini par prendre l’habitude, mais cela me tape superbement sur les nerfs. Bref, évacuer le trop-plein d’énergie donc. Il faut courir. Ou nager. Ou frapper dans quelque chose. Je n’ai ni la possibilité de nager et de frapper pour l’instant. Par déduction…

Ça y est, les minutes sont passées. C’est le moment. Adieu sommeil. On se reverra tout à l’heure, en cours. Tout compte fait, je ne veux pas courir. Je veux juste rester dehors et me sentir geler, puis rentrer et avoir chaud. Tout simplement. Les plaisirs les plus simples sont les meilleurs, les gens ont trop tendance à l’oublier. En quelques minutes, je suis debout, habillé, prêt pour une balade (très) matinale. Une petite voix dans ma tête me susurre que ça n’est pas une bonne idée, que je ferais bien mieux de dormir. Ta gueule. Sur ces superbes pensées, je me faufile à l’extérieur sans un bruit. La discrétion et moi, d’habitude, ça fait deux. Je ne peux pas faire dix pas sans me cogner dans quelque chose, bousculer quelqu’un, trébucher, bref, tout ce qui est susceptible de provoquer un vacarme pas possible. Et là, pourtant, je n’entends pas même mes pas. A peine le froissement d’un tissu qu’on effleure.

Pourtant, je suis seul dans les couloirs, qui vidés de toute vie me paraissent immenses. Tout semble démultiplié. J’aime cette sensation d’être ridiculement petit au milieu de l’immensité. Il fait toujours noir dehors, et à l’intérieur, on ne peut pas dire le contraire. Une pénombre plutôt agréable. Oppressante pour certains, mais pas pour moi. Je n’ai pas peur de grand-chose. Et certainement pas du noir. Je ne crois pas aux fantômes, aux monstres. (Ce qui est paradoxal vus que je suis moi-même un vampire.)  Ou aux brigands assoiffés de sang qui se cachent derrière les portes. Je devrais peut-être, mais ça n’est pas le cas La grande porte s’ouvre silencieusement sous ma poussée.

Et  je n’ai pas le temps de faire un pas au dehors qu’une silhouette m’arrête net. Dans l’obscurité, je ne vois pas grand-chose. Une femme, c’est certain. La fumée fantomatique d’une cigarette s’enroule au-dessus de sa tête. Soudain, elle se lève, et elle prononce les trois petits mots des situations désespérées. « Qui est là ? »  Moi. Mais tu ne regardes pas dans la bonne direction, mademoiselle. Il n’y a rien dans ces buissons, mis à part une farce du vent. Si tu veux vraiment avoir peur, c’est vers moi qu’il faut regarder. Je referme doucement la porte devant moi. Je n’ai pas vu son visage, elle n’a pas vu le miens. Si c’est une surveillante, je suis bon pour me faire coller tous les soirs de la semaine. Mais en même temps, l’idée de lui faire peur, gentiment, pour m’amuser un peu semble assez grandiose pour largement valoir une punition. J’ouvre de nouveau la porte, toujours silencieusement. Elle est dos au mur, assise, fixant toujours le parc. Par le petit entrebâillement, je me glisse sans un bruit, et je m’assois à côté d’elle, l’air de rien. « Bouh. »

Nombre de mots: 670
Vos points positifs: je m’adapte vite à la personne… Enfin, ça marnière de Rp ? Franchement je ne sais pas... Mais vraiment.
Vos points négatifs Des fois je fais des erreurs sur les temps. Et quand j'ai la flemme, j'me relis pas, du coup y'a masse fautes. Quand je n’ai pas d'inspi c'est terrible ! Je prend du temps à répondre et c'est moche à voir... :v Heureusement  ça n’arrive pas tout l'temps.
Souhaitez-vous devenir un professeur ? Oui [ ] Non [ x ]
Souhaitez-vous être pris en charge par un professeur ? Oui [ ] Non [ x ]
avatar
point
Messages : 85
Date d'inscription : 13/10/2016

Oren Greyfield
3ième Année
Mar 18 Oct - 16:46

Test RP - Near A. Black


 J'aime bien ton style de RP, clair, agréable a lire vu que tu laisse de l'espace, on ne s y perd pas et tu décrit bien les choses enfin voila je ne sait pas que dire de plus a part que pour moi c'est bon o/
Verdict

Nombre minimum par RP: 500 mots
avatar

Invité
Invité
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Nouveau test de répartition
» Mélanie passe le test HIV (pv Guillaume et un autre médecin)
» Test : qui est ton idole...
» Le langage des fleurs... Petit test...
» Etes-vous attentifs aux autres ??? Petit test...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: