nom dupartonom dupartonom dupartonom duparto
nom dupartonom dupartonom dupartonom duparto

I'm here. Oh my, why ? [Mao - terminé ]
Mar 1 Nov - 17:56
Je suis Mao Kendel

image de ton personnage 132*177 / Redimensionnement automatique
Sexe: Une femme physiquement, un homme mentalement.
Âge: Pas plus de douze physiquement, trente deux mentalement.
Race: Sorcière.
Étiquette:Grande Prêtresse, Le Chariot et La Justice.
Rang: 3ième année.
Orientation sexuelle: Bisexuel. Enfin, dans un corps d'un gosse, je peux pas faire grand chose. Vie de merde.
Langue(s): Chinois, anglais, latin, Altis.
Nationalité: Chino-anglais.


Physique & Mental

Physique Dans ce corps, je ne mesure qu’un mètre cinquante-huit à peine. Cela fait quelques années que j’ai cette taille, je n’ai plus l’espoir de grandir. Mon visage est comme celui d’un poupon, avec des grands yeux bleus, une fine bouche et une peau pâle. Mes cheveux, qui m’arrive vers la taille, me donne encore plus cet air de fragilité, comme si je pouvais me briser à n’importe quel moment. Mes parents adores me vêtir de longues robes, victorienne ou bien de lolita. Je suis une vraie poupée pour ma mère qui confectionne tous mes vêtements. Derrière mes jupons, je cache ma marque de sorcière, qui est apparu à mes huit ans, quand j’ai voulu voir si mes pouvoirs marchaient. Mes parents ne sont pas au courant de cet héritage, car eux, sont des humains normaux.

Et dire qu’avant, j’étais un homme. Un mètre quatre-vingt-dix, un corps androgyne avec la même peau que maintenant. Des yeux fins violets et des longs cheveux verdâtres, j’étais la fierté de mon peuple. Je portais les habits traditionnels noirs, parfois violets lors des évènements royaux. Après tout, j’étais le jeune prince. Mais tout à changé.

Mental J’ai tenté d’être moi-même. J’ai tenté d’être sarcastique, méchant, venimeux et dédaigneux. Mais personne ne voulait me prendre au sérieux. Je voulais me révolter contre tout ce monde qui ne comprenait rien. Mais que peux faire une petite fille comme moi ?

Un brin nostalgique, je me mets souvent à repenser à ma vie d’avant, à mes victoires et mes défaites. Je me retrouvais à penser que je voulais même revoir mon rival, pourvu que tout sois normal. Pourvu que lui, me prenne au sérieux et veux bien me combattre, comme avant.

Alors je m’adapte. Je suis passé un milieu riche à un moyen. Je ne peux plus dire ‘je veux’, maintenant, c’est ‘je pourrais ’. Je dois dire ‘s’il te plait’ et ’pardon’, même si ça me plombe le moral. Chez moi, c’est un signe de faiblesse et je grimace dès que je dois dire ses mots inutiles. Je m’efforce d’être poli, sans oublier ma pointe de sarcasme habituel.

Malgré tout, je reste un prince dans l’âme. Loin de mes parents ou d’adultes, je redeviens celui que j’étais. Je suis une poupée froide, qui rejette chaque contact avec un autre. Adieu faux sourires, je suis un vrai glaçon. Bras croisé contre la poitrine, je regarde de haut chaque personne et n’hésite pas à me battre contre ceux qui se moquent de moi, en jetant un discret sort de force pour m’aider. C’est comme ça que je me retrouve dans le bureau du directeur en jouant la comédie, disant que l’autre m’avait attaqué parce que je l’avais bousculé. Dans mon ancienne école primaire, ça marchait. Je ne veux pas m’attacher aux gens d’ici.


Pouvoir  Sorcellerie d’Aclamas Cette magie me permet de booster mes capacités et celle d’autres, en vitesse, agilité, force, endurance et charme.  Je peux aussi les baisser pour mes adversaires, pour les rendre moins fort. Après, j’ai les sort basiques qu’on apprends aux jeunes mages, tel : lévitation des corps non-vivants, quelques sorts d’illusions et un sort de gèle.

Mais à cause de mon petit corps, j'ai bien moins de contrôle qu'avant et j'ai personne pour m'aider.


Histoire
(en cours)
Avant de pouvoir me présenter, je vais devoir vous parler de chez moi, ma dimension, nommé Amotis.

Le royaume d’Aclamas est séparé en quatre parties, gérés par quatre rois diffèrent. Pourquoi ? L’histoire remonte à des siècles. La légende raconte qu’un couple, avait découvert l’île au large d’Amaltat, continent principal. Clamant cette terre, ils avaient ramené sur île des rebelles. La politique d’Amaltat ne laissait très peu de liberté, la presse n’était pas présente et la technologie était mise à disposition juste pour le dictateur. Alors, les habitants avaient migrés sur l’île, ce qui était parfaitement légal. L’île a développé une propre économie, monnaie et même technologie grâce à des scientifiques présents chez les rebelles. L’endroit fût renommé Aclamas, qui, dans la langue Altis, veut dire liberté pour Acla et courage pour Mas. Le couple du début s’était vite imposé comme les souverains de l’endroit et avait déclaré cette île totalement indépendante d’Amaltat. Des lois plus libres ont été votées parmi les habitants tandis que des explorateurs exploraient les coins de l’île pour trouver de potentiels trésors. Le couple souverain avait eu quatre enfants mais, en grandissant, ils développaient des rivalités, éclatant la famille. Ils avaient dû séparer l’île en quatre, pour satisfaire les quatre fils.

Allons maintenant, quatre cent ans après, l’île est toujours séparée en quatre et les rivalités sont toujours présentes. Je suis le fils de la région de l’Est, Maechiro, qui veut dire en Altis ‘Malchance’ pour le Maec et Hiro pour ‘Méchanceté.’ J’ai grandis en détestant mes rivaux, surtout celui du nord. Maelos, mon pire ennemi. Depuis qu’on est enfant, on se bagarre, se dispute, faisant des crasses à l’autres dès qu’on peut. En dix-huit ans d’existence, je n’ai jamais croisé un garçon aussi chiant et borné. Dès qu’on se voit, on s’envoie des piques ou on passe carrément aux poings. On est tous les deux aussi fort l’un que l’autre, même si ça me fais mal de le dire.


A mes vingt ans, il m’avait donné rendez-vous à la cascade, qui donnait sur le contient voisin. On adorait venir ici, loin des autres. A cet endroit, on s’était dit de jamais ce battre, pour ne pas salir cet endroit presque idyllique. Malgré les apparences qu’on donnait, on aimait discuter tranquillement, sans se sauter à la gorge. Mais ça, on ne pouvait le dire à personne, il y avait des apparences à garder, des princes voisins ne pouvait pas s’apprécier publiquement. Maelos était arrivé en retard, comme à son habitude, me gratifiant un sourire joyeux, cachant quelque chose dans son dos. Ca me rappelle le jour de mes treize ans, quand il m’avait offert un serpent, cet idiot.

Cette fois-ci, ce fut un sac, provenant d’une des boutiques de la capitale. L’ouvrant, j’avais découvert une belle écharpe noire avec des broderies argentées.

-Pour éviter que tu tombes encore malade cet hiver. Il parait que les microbes adorent les crétins.

J’avais roulé des yeux, lui frappant l’arrière de la tête, avant de monter sur son dos. On profitait de ses derniers instants, ont allaient bientôt remplacer nos pères et devoir ce faire sérieusement la guerre. C’est pour cela qu’on s’est fixé un dernier rendez-vous, dans un musée déserté de la capitale. Etant en avance, une nouvelle fois, j’avais fait un petit tour jusqu’à une peinture étrange. C’était un grand tableau, avec une famille heureuse, devant une maison sûrement nouvelle. Un animal étrange à quatre pattes courrait  en fixant un papillon. C’était une jolie scène.

Soudain, j’avais senti deux mains dans mon dos, me poussant. Un homme avait récité une formule magique. Au lieu de me prendre le mur en pleine face, je l’avais traversé. Je n’étais ni chez moi, ni dans le tableau, je ne ressentais plus mon corps. J’avais l’impression d’avoir passé des années dans cet état.

Et pour la première fois, avait senti quelque chose contre moi. C’était doux, une couverture ? Ouvrant les yeux, j’avais eu hyper mal. Sans le contrôlé j’avais commencé à pleurer, sans raison. C’était moi qui poussais ses cris stridents ? Des bras me berçaient, je sentais que j’étais contre quelque chose de chaud. Bizarrement, ça me rassurait. Tendent les bras, j’avais perçu deux petits bras d’enfant. Bordel, c’était à moi ça ?

J’avais très vite compris ce qui m’était arrivé. Le sort de magie noire m’avait envoyé dans le monde de la peinture. Je pensais que c’était une légende, mais c’était réel. J’étais revenu à l’état d’enfant et en plus, dans un corps de fille. Au début, je ne m’y habituais pas. Je faisais souvent des crises, criant que je voulais revoir mes vrais parents dès que j’avais la capacité de parler. Un enfant exécrable qui ne savait que ce plaindre. J’allais vraiment loin dans mes paroles, blessant les deux humains qui m’élevaient. A mes cinq ans, j’avais entendu une conversation à la porte de la chambre parentale. Ce qui était ma mère pleurait, mon ‘père’ la réconfortant. J’étais l’enfant bizarre, qui ne parlait avec personne et trainait avec des personnes plus âgés de l’école primaire proche de la maternelle. Mes notes étaient parfaites. Enfin, normal qu’en normalement on a vingt-cinq ans maintenant.

Aux fils des années, je m’étais calmé, d’un coup. J’avais eu mon moment de déprime, réaliste en me disant que je ne pourrais jamais rentrer chez moi. Les seules choses qui me restaient, étaient mes souvenirs et ma magie. Etrangement, je pouvais toujours la pratiquer. Alors pour ne jamais perdre cette faculté, je m’entrainais tous les jours, après l’école. Je me pressais de rejoindre les champs, pour expérimenter sur les vaches, animal que je ne connaissais pas.

A l’école, j’avais laissé tomber les mots trop compliqué pour les enfants de ‘mon âge’. Je ne connais pas la politesse et j’en use malheureusement, pour avoir ce que je veux. Je rejette chaque enfant qui m’approche, de peur d’oublier. Je ne veux pas me crée de souvenirs, oublier ma famille, mes amis de chez moi. Si je commence à être proche des gens d’ici, je vais oublier. Alors pour sécuriser mes pensées, je les avais écrites sur un ordinateur, enregistrant plus de mille pages.

Pour faire plaisir à mes parents, je les appelais ‘papa’ et ‘maman’, j’aidais un minimum mon petit frère nouvellement née et je tentais d’être calme.  C’était en cours que je me battais, prétextant que l’autre avait porté le premier coup. Les autres enfants chuchotaient sur mon passage, mais je n’entendais pas les rageux. Aux yeux des gens, j’étais cette fois, la petite princesse qui se permettait tout, un génie qui brillait dans toutes les matières.

Le jour de mes douze ans, quand je rentrais de mon entrainement, j’avais reçu une lettre. J’étais admise dans un établissement spécialisé, faisant croire à mes parents que c’était pour les surdoués comme moi. J’étais donc partit pour rejoindre cet établissement.




image de ton personnage 132*177 / Redimensionnement automatique
Pseudo/Nom: May.
Âge: Dix-sept ans.
Comment avez-vous connu le forum ?: Sur un partenariat.
Votre avis global sur le forum:Tout mignon.
Code du règlement: Validé par Ophélia

avatar

Invité
Invité
Mar 1 Nov - 19:13
Bienvenue ?
Un homme dans le corps d'une petite fille ? Mon dieu, qu'as-tu regardé pour avoir une telle idée ? xD
Sinon, j'adore grave l'idée 8D Dépêches de remplir ta fiche pour que je puisse la lire huhu.


"I'm so fighting for peace"

Tom la colle qui m'avoue son amour:
 
avatar
Messages : 203
Date d'inscription : 19/09/2016


Carnet de Bord
Pouvoirs:
0/100  (0/100)
C.G:
0/100  (0/100)
Humanité:
0/100  (0/100)
Mer 2 Nov - 6:52
Bienvenue, bonne chance pour ta fiche


« Roi Des Glands... »

Invité, Depuis que je te connais, la chance me souris. Mon amour pour toi n'a d'égal que celui que je porte à ta vie. Zéro minute à tes côtés se résume au mot "bonheur." Tandis qu'avec toi il ne s’agit que de pur malheur. Puisses-tu accepter tout cela ?

Vampire Dissident © Near A. Black
avatar
Messages : 85
Date d'inscription : 13/10/2016

Near A. Black
3ième Année - Classe A

Carnet de Bord
Pouvoirs:
0/0  (0/0)
C.G:
100/100  (100/100)
Humanité:
100/100  (100/100)
Mer 2 Nov - 15:56
Ton personnage a l'air très, très, très intéressant. J'ai vraiment hâte de voir comment tu vas le jouer !

Bienvenue ici en tout cas. :)


Zen parle en #6495ED
Son renard Kai glapit en #FFA07A
avatar
Messages : 80
Date d'inscription : 04/10/2016

Zen
3ième Année - Classe A

Carnet de Bord
Pouvoirs:
0/0  (0/0)
C.G:
100/100  (100/100)
Humanité:
100/100  (100/100)
Jeu 3 Nov - 0:32

Le perso What2fuck2lamortkuitue XDD
En tout cas bienvenue ! Impatient de lire ton histoire ^^
avatar

Invité
Invité
Jeu 3 Nov - 11:41
Ophélia : J'ai souvent écrit des choses comme ça, j'adore faire ce genre de personnage :huhu: Je sais pas d'où ça viens par contre :')

Near, Cyanure & Zen : Merci ! :hihi:
avatar

Invité
Invité
Jeu 10 Nov - 13:52
Coucou, je viens simplement te préciser qu'il te reste une semaine pour compléter ta fiche ♥
Si tu as besoin de quoi se soit, n'hésites pas ♥


"I'm so fighting for peace"

Tom la colle qui m'avoue son amour:
 
avatar
Messages : 203
Date d'inscription : 19/09/2016


Carnet de Bord
Pouvoirs:
0/100  (0/100)
C.G:
0/100  (0/100)
Humanité:
0/100  (0/100)
Jeu 10 Nov - 14:17
Merci, je compte finir la fiche pendant le long week-end !
avatar

Invité
Invité
Mar 15 Nov - 19:03
Eh bah, Ta crédibilité de prince puissant en a prit un coup, sinon très bonne fiche tout est clair mais je vais quand même t’embêter pour le pouvoirs, les boost de tes capacité, c'est jusqu’à Quel point? Pareil pour les handicaps que tu met a ton ennemi c'est a quel point? Ta lévitation (en gros de la Télékinésie) elle marche jusqu'a quel poids et quelle distance? pareil, tes Illusions elle peuvent touchées combien de personnes? éclaire juste un peu cela et je valide ta fiche (enfin tu a aussi le RP Test a faire)
avatar

Invité
Invité
Jeu 17 Nov - 16:14
Les boosts, c'est par exemple pour la vitesse, de faire un tour de stade de dix secondes. Les handicaps, si on garde le même exemple de la vitesse, il se sentira lourd et aura du mal à marcher, le ralentissant de quelques secondes. Vu le corps de Mary, elle pourras faire flotter que des objets et rarement des gens, risquant de se fatiguer beaucoup trop. Les illusions peuvent toucher toute personne dans la même pièce bien que ça seras difficile à tenir, une salle de classe serait impossible pour une grosse illusion. Mais faire croire qu'il y a des lapins en classe, c'est faisable.

Le test est fait !
avatar

Invité
Invité
Dim 20 Nov - 23:19
Enfin validé Mao ? Il était temps, j'ai presque failli attendre. Tu peux maintenant te promener librement dans l'académie et rencontrer les autres élèves. Je te conseille de recenser ton avatar si ce n'est pas déjà fait. Vérifies tes textos , tu recevras bientôt ta chambre
avec ta classe et les RP disponibles. Un conseil, même un idiot comme toi pourrait comprendre ça, non ? Ne t'amuses pas à faire l'idiot et surtout, mêles toi au groupe...



"I'm so fighting for peace"

Tom la colle qui m'avoue son amour:
 
avatar
Messages : 203
Date d'inscription : 19/09/2016


Carnet de Bord
Pouvoirs:
0/100  (0/100)
C.G:
0/100  (0/100)
Humanité:
0/100  (0/100)

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: