nom dupartonom dupartonom dupartonom duparto
nom dupartonom dupartonom dupartonom duparto

J'avais pas envie de te croiser [Pv Zen]
Mer 28 Déc - 18:01



J'avais pas envie de te croiser
Feat Zen


Je suis finalement arrivée dans cette maudite académie. Je n'ai aucune envie d'étudier, surtout que je sais déjà tout. Je suis une sylvidre, je fais partie de l'espèce la plus développée de l'univers ! Pourquoi devrais-je me fondre parmi ces humains primitifs au possible ? Argh... J'en ai presque mal au cœur. Oh, oui, c'est vrai. Je n'en ai pas... C'est bien mieux comme ça. Les sentiments brouillent la vision et les pensées. Ils sont sûrement l'un des plus grands défauts de ces êtres bipèdes. Moi je suis belle comme une fleur, dangereuse comme le feu, froide comme la glace et dure comme de la pierre. Preuve de ma supériorité ? Je suis à moi seule ces quatre éléments ! Mon peuple devrait dominer cette planète depuis des générations... Si ce n'est depuis toujours. Pourquoi devrait-on les détruire de l'intérieur alors que notre technologie militaire est environ une infinité de fois supérieure à la leur ? Pour les réduire en esclavage ? Je n'en vois pas l'intérêt. Ce serait risquer une rébellion – qui bien qu'inutile pour ces singes sans cervelle – serait une perte de temps. Uh... Mais je ne dois pas contredire les ordres de la grande reine. Elle sait ce qui est juste et ce qui ne l'est pas. Je lui fais confiance.

Je m'avance dans la forêt de l'île pendant mes réflexions. Je regarde tout autour de moi ; il ne semble pas y avoir de camarades. Je suis désespérément seule. J'étudierai. Je le jure. Mais je veux d'abord prendre mes repères ici. C'est important, même si en sois je n'en aurai pas besoin, mon intelligence hors-norme me permettant de m'habituer très rapidement à n'importe quelle situation. Il paraît qu'il n'y a aucun de ces stupides humains ici. C'est une très bonne chose ; je suis sûre qu'il y a au moins un ou deux autres élèves qui approuveront mon point de vue et m'aideront (même si je les détruirai avec les autres le moment venu ; en attendant ils auront droit à un meilleur traitement).

Je discute calmement avec celle qu'ils appellent dame nature. C'est elle qui nous a créées. Elle approuve nos actes et nous aide. C'est d'ailleurs de là que viennent les cataclysmes naturels. Mais elle est en mauvaise posture. Ces pourritures l'ont trop abîmée avant qu'elle ne se rebelle... Je m'avance sans prêter grande attention aux bruits de la ville qui se font entendre au loin. Ce serait me faire du mal que de ne pas les ignorer. Je progresse entre les arbres qui s'inclinent légèrement en ma présence. Ils savent reconnaître leur maître, eux. Un craquement se fait entendre. Je me retourne brusquement. J’aperçois une silhouette, qui semble humaine. Je ne veux pas que l'on vienne me demander ce que je fais ici, mais je me contente de ne pas y prêter attention et de poursuivre mon chemin, en espérant qu'elle ne vienne pas m'aborder.



(c) Rin sur Académie Tsuki
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 16/12/2016

Ven 30 Déc - 6:27
J’avais pas envie de te croiser. [ft. Sylvie]

    L’air était plus pur ici. En tout cas, il était certain que l’atmosphère était plus agréable ici, par rapport au centre-ville et l’Académie.
    Le kitsune se sentait libre, entouré de végétations plus vastes que l’horizon. Il était de bonne humeur et ses pas continuèrent de l’emmener au plus profond des forêts.

    Bien que l’hiver était de la partie, Zen ne portait qu’un blouson sombre, avec son katana sur le côté et son habituel masque noir qui laissait juste percevoir sa bouche.
    Pour une fois, il n’avait pas son renard qui glapissait à ses côtés ; ce dernier était parti en vadrouille quelque part. Au moins, son partenaire a été remplacé par le silence, ce qui était un luxe ces temps-ci.

    Un souvenir traversa l’esprit du garçon aux cheveux blancs : c’était dans le sanctuaire où il se trouvait avant d’arriver à l’Académie. Là-bas, il se prélassait autant qu’il voulait, il écoutait la nature et surtout, il était aux côtés de sa divinité Inari. Il esquissa un léger sourire.
    Par la suite, un autre souvenir traversa son esprit. Il s’arrêta net dans sa marche. Un souvenir bien plus sombre, bruyant et douloureux. Son cœur se serra tellement fort qu’il en oublia presque de respirer.

    Reprenant ses esprits, Zen continua sa route mais il remarqua une chose étrange. En plus d’une fine présence non loin, il avait l’impression que les arbres de la forêt bougeaient d’une façon anormale. Comme s’ils se relevaient doucement, formant une voie. Curieux, le garçon aux cheveux blancs s’enfonça dans la forêt, suivant le chemin qu’avait emprunté la personne avant lui. Peut-être que quelqu’un utilisait son pouvoir ? Après tout, la forêt n’était pas surveillée.

    *crac*

    Zen s’arrêta pour se pencher et regarder la brindille à ses pieds. Petite brindille, mais elle en fait du bruit quand elle se casse en deux !
    À ce moment-là, le garçon masqué releva les yeux pour distinguer une véritable silhouette devant lui. Celle-ci ne bougeait plus, mais reprit ensuite son chemin. Cette fois-ci, le Minagawa voyait très bien que les arbres ne lui ouvraient pas un chemin, mais qu’ils s’inclinaient face à elle, au fur et à mesure que cette silhouette avançait.
    C’était assez impressionnant à voir, étant donné que c’était pour Zen la première fois qu’il observait ce genre de phénomène.

    Intrigué par la présence, il pressa le pas et la suivit.

    Soudainement, Zen se précipita droit devant lui. Un arbre qui s’était incliné devant l’inconnu fit tomber un nid d’oiseaux. Agile comme il était, il lui était aisé d’arriver très rapidement au niveau de la présence. Il glissa volontairement afin de rattraper le nid, mais ce dernier était vide. À la place, deux oisillons s’étaient posés sur les cheveux blancs de Zen...


Zen parle en #6495ED
Son renard Kai glapit en #FFA07A
avatar
Messages : 80
Date d'inscription : 04/10/2016

Zen
3ième Année
Sam 31 Déc - 18:41



J'avais pas envie de te croiser
Feat Zen


J'ai décidé d'ignorer la présence qui se trouvait derrière moi. Je continue mon chemin sans même me retourner. Je ne prête même pas attention au fait que j'expose clairement ma nature à cette personne avec les arbres qui se penchent à ma venue. En fait, je m'en contrefout. Je ne suis même pas sous ma forme "humaine". Argh... Il faut que je trouve un autre nom, je ne peux pas supporter de m'associer à eux... Donc; je ne suis même pas sous ma forme... Camouflée. Oui, c'est bien. Je ne suis même pas camouflée. Donc, la peau et les cheveux verts. Je crois qu'à ce jour, aucun humain n'a jamais découvert l’existence des miennes... C'est pitoyable... Et ils se disent êtres les plus intelligents... Argh... "Arrête Sylvie, tu te fais du mal..." Oui, j'arrête. J'avance.

L'autre doit être parti maintenant. Il n'aurait de toute manière aucune raison de me suivre, si? Bref, je ne m'en soucie pas. Je continue donc mon chemin dénué de sens au beau milieu de la forêt, quand j'entends un grand frottement sur le sol derrière moi. Surprise, je tends ma main grande ouverte devant moi, pour que tout les arbres retournent à leur position d'origine. Je me retourne, et vois au sol un garçon. Le garçon de tout à l'heure. Je tire d'abord une grimace méprisante.

"-Tsss..."

Puis je l'observe. Il est étalé contre terre, bras vers l'avant, soutenant ce qui ressemble fort à un nid. Ses occupants se sont d'ailleurs réfugiés dans ses cheveux en bataille. Il porte une espèce de masque qui recouvre tout le bas de son visage, sauf sa bouche. Je le regarde de haut, me tenant droite et affichant un air supérieur. Apparemment, il a tenté de sauver ces petites créatures sans intérêt. Elles ont dû tomber des branches d'un de mes arbres. Il a une tête d'humain.

"-Qui est tu? Pourquoi me suis-tu?"

Je ne prends même pas la peine de l'aider à se relever ou quoi que ce soit. Je n'aime pas que l'on m'espionne. De peur qu'il  ne s'enfuie avant de répondre à mes questions, je m'approche de lui, et me poste juste devant. Je baisse les yeux sans pour autant me pencher, avant d'ajouter, toujours d'un ton méprisant et grave au possible;

"-Pourquoi as tu eu besoin de les rattraper?"

Maintenant qu'ils les a touchés, ces oisillons, ils sont destinés à mourir, de toute façon. Maintenant qu'ils sentent l'humain, ou le monstre, peu importe, ils n'ont plus l'odeur de leur mère et cette dernière les reniera pour ça.



(c) Rin sur Académie Tsuki
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 16/12/2016

Dim 8 Jan - 12:48
J’avais pas envie de te croiser. [ft. Sylvie]

    Zen souffla longuement, soulagé d’être arrivé à temps pour les oisillons qui s’étaient retrouvés sur sa tête. Ce n’était pas ce qu’il avait prévu mais qu’importe, le résultat était le même.
    Les arbres quant à eux, avaient retrouvé leur position d’origine ; sûrement en raison de la créature à proximité.

    « Qui est tu? Pourquoi me suis-tu?
    »


    Cette dernière se posta devant lui en baissant ses yeux rouges transperçants soulignant explicitement la menace. Il lui rendit un regard plus neutre sans même sourciller.

    « Pourquoi as-tu eu besoin de les rattraper? », ajouta la créature d’un ton méprisant.
    »

    *Bien bavarde…*, pensa-t-il en poussant un soupir.

    Zen s’arrêta de la regarder pour se relever tranquillement, toujours avec les oisillons sur sa tête. Il avait maintenant de la terre sur ses vêtements et sur son arme. En le remarquant, il tapota sur ses vêtements et fit glisser sa main sur son katana.
    Il prit les deux oiseaux pour les déposer sur chacun de ses épaules et commença à marcher, ignorant l’individu qui venait de lui parler.
    Après tout, c’était l’habitude de Zen, de préférer le silence aux discussions inutiles. D’ailleurs, il n’avait jamais vu une créature pareille. Elle était de sexe visiblement féminin, avait de très longs cheveux verts qui flottaient et une peau verdâtre, un peu comme les extra-terrestres en fait. Ces êtres que Zen avait déjà vus dans une bande-dessinée que feuilletait un de ses camarades en cours.
    En vrai, elle ne l’intéressait pas plus que ça.

    Après avoir fait quelques pas, les oisillons sur les épaules du kitsune se mirent à faire du bruit. Beaucoup trop de bruits.
    Toujours avec un visage indifférent, Zen fit demi-tour, passa à côté de la créature verte pour s’accroupir. Devant lui se trouvait un ver de terre. Avec délicatesse, il prit chacun des deux oisillons pour les déposer près du ver, tout en murmurant :
    « … Vous êtes désormais livrés à vous-mêmes. »

    Le garçon masqué se releva lentement, regardant une dernière fois les deux oisillons se battre pour leur survie. Il leur adressa un petit sourire triste.

    En se retournant, il s’aperçut que la créature le regardait toujours. Elle attendait ses réponses à ses questions ? Parce qu’il en fallait bien plus pour faire parler Zen, lui qui est si énigmatique. Mais il s’avère que l’inconnue était plus mystérieuse que lui ; il n’en avait jamais vu des comme elles. Elle devait sûrement être dans la même Académie que lui. Après tout, cette école accepte vraiment n’importe qui…


    En se remémorant ce qu’elle lui avait dit, le ton qu’elle avait prise ne lui avait guère plu, et il n’avait pas l’intention de se rapprocher plus que ça d’une présence qui lui était clairement hostile.
    C’est pourquoi il continua à garder le silence et à contourner l’individu aux cheveux verts. Il reprit son chemin, s’éloignant petit à petit des oisillons qu’il venait de sauver, et de cet être qui ne cachait pas son agressivité.


Zen parle en #6495ED
Son renard Kai glapit en #FFA07A
avatar
Messages : 80
Date d'inscription : 04/10/2016

Zen
3ième Année
Dim 8 Jan - 17:23



J'avais pas envie de te croiser
Feat Zen


Après un instant de silence de la part de la jeune personne, elle répond;

"-Bien bavarde…"

C'est tout ce qu'il a à dire pour sa défense? Ca ne répond pas à mes questions, petit. Tu as intérêt à me donner ce que je veux. Et tu as intérêt à le faire très vite. Il se relève, laissant les deux petites créatures sur sa tête. Il est maintenant couvert de terre et de poussière. Une chance pour lui qu'il n'ait pas plu récemment. Quoique... C'aurait pu être amusant à regarder. Je remarque qu'il porte une sorte de longue épée, qu'il touche légèrement, pour l'épousseter ou me faire comprendre qu'il n'est pas sans défense. Peu importe. Croit-il vraiment qu'il pourra me faire quoi que ce soit avec ce jouet? Visiblement non, puisqu'il fuit. Il s'en va. En m'ignorant complètement. C'est hors de question, gamin. Je ne te laisserai pas filer. Je t'ai posé une question, et j'attend une réponse. Il s'éloigne, et un rictus méprisant et insatisfait se dessine sur mon visage, quand il fait demi tour. Il revient peu à peu vers moi, mais je me doute bien qu'il n'a aucunement l'intention de m'adresser la parole. Il se met juste à genou et dépose les deux petits oisillons au sol. Ceux-ci se partagent un vers de terre. Je ne peux m'empêcher d'y voir une magnifique métaphore, mon peuple dans le rôle des piafs, et l'humanité dans celle de leur nourriture.

"- … Vous êtes désormais livrés à vous-mêmes."

Leur dit-il, toujours en m'ignorant de manière absolument insupportable. Très bien. TU l'auras voulu, sale gosse. Qu'est ce que c'est que ce petit sourire niais sur ton visage? Tu es ridicule. Tsss... Et il essaye à nouveau de partir. Hors. De. Question. Je fais un signe de la main, et les branchages des arbres de la forêt se penchent et s'entremêlent pour former une barrière autour de lui et moi. Nous sommes entourés d'une barrière de plusieurs mètres de haut et d'au moins un demi d'épaisseur. Infranchissable. Et je ne laisserai pas les arbres retourner à leur position initiale tant que je n'aurais pas eu ma réponse. Aussi, si il essaye d'escalader, j'adapterai mon piège. Si il essaye de le trancher avec son arme? Il aura beaucoup de mal, et je ne lui pardonnerai pas de s'en prendre à la végétation. J'attends qu'il se retourne à nouveau vers moi, et lui lance toujours sur le même ton;

"-Je t'ai posé une question."

Une branche descend de nulle part et vient récupérer les oisillons pour les mettre à l'abri.



(c) Rin sur Académie Tsuki
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 16/12/2016

Lun 9 Jan - 8:20
J’avais pas envie de te croiser. [ft. Sylvie]

    Derrière son dos, la créature inconnue fit un signe de la main. À partir de là, tout l’environnement s’obscurcit. Les arbres de la forêt se rapprochèrent à une vitesse impressionnante afin de former une sorte de barrière, empêchant Zen de faire un pas de plus. Il se retourna vivement afin de fusiller du regard la présence derrière lui, la main sur son katana, préparé à parer un coup par surprise.

    Mais à la place d’un coup direct, c’était une barrière de branchages qui les avait enfermés tous les deux dans un espace assez large, de plusieurs mètres de haut. À travers les branches, le kitsune pouvait à peine apercevoir ce qu’il y avait derrière étant donné l’épaisseur de la végétation.

    *Alors elle peut vraiment contrôler la végétation…*, réfléchit Zen face à la présence hostile devant lui.

    Ses yeux jaunes perçants la dévisagèrent, essayant de trouver une éventuelle faille. Il serra encore plus son katana, prêt à dégainer au moindre mouvement suspect. Même si Zen était originellement un esprit renard et qu’il peut aujourd’hui retrouver quelques parties de son corps humain en leur forme originelle, il ne comptait pas libérer ses pouvoirs pour autant. Il avait toujours son aisance à se battre au sabre et s’il le fallait, il n’hésiterait pas à révéler son potentiel physique à son ennemie.

    « Ennemie ». Le mot lui allait désormais à ravir. Certes, Zen avait rencontré des personnes agacées par son manque de tact, son silence pesant, et son manque d’intérêt pour autrui. Mais une personne qui l’enfermerait dans une cage de branches parce qu’il ne lui avait pas répondu, non on ne lui avait jamais fait. De plus, la soif hostile de l’être vert devant lui commençait à être réellement étouffante. Néanmoins, il se calma rapidement et reprit une respiration normale.
    Il ne comptait pas s’enfuir devant un ennemi, hors de question.


    « Je t’ai posé une question. », lança sur un ton plus que supérieur l’inconnue.

    Le garçon aux cheveux blancs ne répondit pas tout de suite, réfléchissant à une stratégie. Une stratégie de combat ? Une stratégie de fuite ? Une stratégie de négociation ?
    Non, simplement une stratégie pour choisir les bons mots.

    « … De quelle question tu parles au juste ? Parce que tu m’en as posé trois dont je me passerais bien la peine d’y répondre tant cela ne t’apporterait rien. », répliqua sèchement le garçon masqué.

    Il ne faisait pas exprès d’utiliser ce petit ton supérieur. Plutôt un ton las, blasé. Après tout, la créature aux longs cheveux devant lui s’énerverait pour si peu ?

    « … C’est une habitude chez toi de s’intéresser à quelqu’un qui je doute fort t’intéresse réellement ? »

    Armé d’un calme qui force le respect dans une telle situation délicate, Zen lui lança ses mots tels des piques en la regardant droit dans les yeux. Rapide et concis, comme il aime. Devant un ennemi aussi hostile, il ne mâcherait pas ses mots et il enfermerait sa timidité à double tour.
    Il pressentait que cette créature prenait de haut tout ce qui bougeait, lui avec. Et qu’au fond, elle était réellement indifférente, un peu comme lui. Sauf que cette créature exprimait son indifférence d’une façon bien étrange.


Zen parle en #6495ED
Son renard Kai glapit en #FFA07A
avatar
Messages : 80
Date d'inscription : 04/10/2016

Zen
3ième Année
Mar 10 Jan - 18:57



J'avais pas envie de te croiser
Feat Zen


Bien évidemment, il est surpris de se retrouver pareillement enfermé. C'était prévisible de sa part. Tout les humains sont prévisibles. Et apparemment, certains monstres aussi. C'est l'un de leurs innombrables défauts. On sait à quoi s'attendre... Il agrippe son arme. Je ne sais pas si il a l'intention de m'effrayer comme ça ou quoi, mais il risque d'être déçu. Il attend encore. Quoi? Est ce que la question était trop compliquée pour toi? Tu veux que je te l'écrive? Tsss... Quand il se décide enfin, sa réponse se révèle aussi stupide qu'inutile et vaine.

"-… De quelle question tu parles au juste ? Parce que tu m’en as posé trois dont je me passerais bien la peine d’y répondre tant cela ne t’apporterait rien. … C’est une habitude chez toi de s’intéresser à quelqu’un qui je doute fort t’intéresse réellement ?"

Tant de paroles inutiles... Et il veut me faire croire qu'il ne veut pas parler? C'est juste un gosse qui ne veut pas obéir aux ordres et qui n'en fait qu'à sa tête! À moins que ce ne soit juste un imprudent, ou un inconscient, ou tout à la fois. Il faut connaître son maître, petit. C'est comme connaître la chaîne alimentaire où les asticots sont en dessous des oiseaux, et les sylvidres au dessus de toutes autres créatures!

"-Si tu ne veux vraiment pas parler alors retient toi de faire ce genre de remarques débiles! Tu gaspilles plus de salive qu'autre chose. Et je n'ai que faire de toi en sois. Je t'anéantirai comme tout les autres le moment venu. Si je te pose ces questions c'est parce que tu me déranges personnellement. Alors maintenant récupère le peu de fierté qui reste de ton espèce et répond moi!"

Argh... J'ai dit que j'allais l'anéantir. Peu importe, il ne pourra rien y faire. Il faut juste éviter de lui donner trop d'informations à propos des miennes. Il faut que je fasse attention à bien filtrer mes paroles de mon côté aussi. Même si ce ne sera pas très difficile étant donné mon intelligence supérieure. Le tissage de branchage monte un peu plus haut, réduisant au passage la luminosité dans la sorte d'arène crée par mes soins. Le but est bien évidemment de le faire se sentir oppressé. Si il désire se mesurer à moi, qu'il essaye. Il n'a aucune chance. Gaïa est avec moi. Un léger souffle de vent se fait entendre, balançant ma chevelure sur un seul côté pendant un instant.

"-Tu ne peux pas fuir."



(c) Rin sur Académie Tsuki
avatar
Messages : 14
Date d'inscription : 16/12/2016


Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand la pluie nous ennuie ( pv Kiba ) --- Terminé ---
» J'avais pas envie d'être là mais je dois surveiller Benti alors voilà ~ [Finie ~]
» J'avais juste envie d'être seul, c'est raté. ➸ Jonathan
» [Zachary] J'avais juste besoin de m'éloigner, me défouler... ~Partie 1
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: