InsomniaRich Harassementtokyo ghoul higanbanaOjisatsu
New Life.comQuatar ProjectEx-Nemesisnom duparto

Première sieste avant le service [libre]
Lun 27 Aoû - 8:58
L'endroit trop mouillé
La journée ne faisait que commencer alors que le chat plus tout jeune s’emparait d’un bateau, ou plutôt l’empruntait sans avoir particulièrement l’intention de le ramener. De toute façon, au vu du temps qu’il avait mis à décider d’aller sur cette nouvelle île, il n’y avait que peu de chances que le propriétaire du vaisseau soit encore à la recherche de celui-ci lorsqu’il reviendrait enfin de son exploration. Un sac de voyage en main, le bonhomme avait détaché la corde qui retenait son embarcation, il avait pris le large pour finir échouer sur un des rivages de l’île.

Bien sur, le chapalu avait commencé par prendre sa plus petite forme en arrivant, laissant son sac dans l’embarcation pour visiter les lieux, il avait croisé des créatures à l’odeur inconnue, mais pas seulement, même la flore de l’endroit lui semblait toute nouvelle. Enfin, il ne s’arrêtait pas trop longtemps sur la chose, poursuivant son exploration. Puis après une bonne heure de visite, qui s’achevait dans un genre d’école, il décidait de s’installer sur une branche d’arbre, reprenant des forces après l’éprouvante traversée qu’il avait dû faire.

Au réveil, il avait été accueilli par une étrange personne qui semblait l’attendre sagement … retour en Égypte ? La première traversée lui avait semblé bien plus longue que la seconde pourtant. Mais bon, le félin se fit homme, observant l’individu, et après un court échange, il apprit qu’il était convoqué auprès du dirigeant de l’endroit. Un nouvel entretient lui permit de comprendre plus ou moins où il était et ce qu’il en était de cet endroit, puis, on lui demanda de faire montre de son savoir-faire. Le refus direct ne sembla pas au gout de tout le monde, et pour ne pas retourner tout de suite sur la mer vers l’endroit d'ou il venait, la féline créature n’eut d’autres choix que d’accepter de dévoiler quelques-unes de ses cartes.

Zeru obtint ainsi le poste de surveillant en ces lieux et repartit en chat plus ou moins coincé. Inutile de dire que l’idée de vivre au même endroit un moment ne le dérangeait pas, le fait de l’avoir déjà fait plusieurs fois aidant, mais quand même, en général, s’était lui qui choisissait l’endroit en question.

L’esprit combatif au maximum de son efficacité, le félin reparti vers la plage, se saisit de son sac, et songea à tout un …

*Tant pis.*

Il mit le sac sur son épaule, songea à repartir immédiatement a la recherche d’un endroit où se nicher et où ne pas être dérangé, mais avec la chaleur du soleil encore présent, il préféra s’allonger dans l’embarcation en mauvais état toujours échouée là, et profité de la tiédeur pour faire une bonne sieste, il serait toujours temps de bouger au coucher du soleil… en plus, le t-shirt noir du félin, son jean sombre et ses basquettes noirs attiraient parfaitement la chaleur, ne lui restait plus qu’à placer son bras sur son visage pour profiter d’un bon somme.
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 23/08/2018
Race : Chapalu
Feat : Okumura Rin (Ao no Exorcist)

Zeru
Surveillants
Dim 9 Sep - 10:17
Si l'observation silencieuse de toutes les entités qui passaient entre les murs de l'école était en soi quelque chose dont elle avait encore beaucoup de mal à se lasser, elle devait bien avouer qu'elle était au moins aussi curieuse des environs. Enfin, non. C'était un mensonge. Elle accordait bien plus de valeur à la vie Humaine, ou extra-humaine, qu'aux vestiges faits de bois, de marbre, de briques mal dégrossies ou de quoi que ce soit qui permette de faire un mur. Mais parfois, lasse ou curieuse, elle délaissait un instant les âmes pour écouter le bruit du vent.

Du fait de ses origines, elle avait toujours préféré la forêt à la mer. Mais depuis qu'elle avait déménagé dans ces contrées là, elle avait découvert ce que l'eau indomptée pouvait renfermer de secrets millénaires. Après tout, si les créatures vivaient sur terre et que certaines pouvaient se payer le luxe de voler, peut être que certaines pouvaient vivre aussi bien sous l'eau qu'elle même un peu partout. Translucide et habilement dissimulée à la vue de tout ce qui n'était ni ange ni démon, elle errait ça et là, certaine de ne pas être dérangée par âme qui vive. -C'était devenu son expression préférée depuis..Enfin, depuis ça. - Après tout, en seconde année, il lui restait tant et tant à découvrir qu'elle aurait tord de se priver. Quand les murs auraient livré tous leurs secrets il lui resterait toujours les nouveaux élèves.

Ou plus anciens. A vrai dire, elle s'était perdue dans ses pensées. Où? Elle même ne saurait pas vraiment dire. Elle était quelque part entre le passé et le futur, Lillie n'était que très rarement dans le présent. Chaque action observée était défragmentée en milliers de concepts qui réveillaient une ambition ou un souvenir. Inbetween Days, comme le chantaient les Cure avec cet air presque félin de dédain glorieux. Et si elle n'avait pas vraiment connu la chaleur du soleil dans son enfance, elle était ravie de pouvoir en profiter sans avoir à investir des milliers en crèmes solaires.

"D'aucuns passent entre les gouttes, je passe entre les rayons."

Fière de sa boutade, elle ne revint sur ses pas, ou du moins dans ses pas qu'une fois la brise qui aurait du faire bouger ses cheveux si elle avait été sous sa forme "précédente", la sortit de ses pensées. Un vague regard au loin lui apprit qu'elle était seule, à peu de choses près, et qu'une petite barque en état tout à fait relatif était un peu plus loin. Curiosity killed the cat. Elle n'était pas plus chat que vampire, elle décida donc de se laisser tenter. Et elle n'avait rien à regretter. A l'intérieur, il y avait quelque chose de ma foi fort humanoïde. Sous le coup de la surprise, elle dut certainement se rendre visible. Les émotions déclenchaient certains réflexes qu'elle ne comprenait pas vraiment. Elle ne sentait même pas de différence physiologique entre ses deux formes. Pas encore. Mais pour le moment ça ne changerait pas grand chose pour elle.

Soit! Si cette chose là était ici, c'était sûrement pour être décortiquée du regard. Elle avait du temps, elle n'était pas pressée, et cette chose là était assez surprenante pour être étudiée. Ce n'était certainement pas entièrement humain, mais tout est bon à apprendre. Persuadée d'être parfaitement transparente, comme à son habitude, elle posa les coudes sur les rebords de l'embarcation, croisa les doigts et posa son menton sur cette construction hasardeuse. Il respirait normalement, il n'avait pas l'air en danger de quoi que ce soit ni particulièrement stressé. Mais qu'est ce que ça pouvait bien être.
avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 06/09/2018
Race : Fantôme
Feat : O.C by Gemi

Lillie
2ième Année
Lun 10 Sep - 6:44
L'endroit trop mouillé

Finalement, le soleil n’était pas trop gênant, un bras bien placer et ses rayons n’avaient aucun moyen de percer les défenses que le félin avait pris soin de placer, en plus de ça, la chaleur que provoquait cette fin de journée était tout à fait agréable, parfaite pour réchauffer. L’air de cet endroit semblait différent de celui des autres, pas qu’il soit plus léger ou plus lourd, juste, différent, chargé d’eau, et de sel… décidément très peu agréable. Bien sûr, ça n’empêcherait pas la sieste, contrairement à la sensation de fraicheur qui parcourut rapidement le dos du chat, glissant de ses épaules à son bassin, laissant de légers courants électriques lui parcourir le corps, pas un avis de danger, non, juste une présence. Voilà, juste ça, pas besoin que la créature qui s'aventurait sur son territoire improvisé soit proche ou menaçante, l’instinct de la créature lui aurait fait tourner les oreilles, si elles avaient été de sortie.

L’idée que l’endroit aurait pu appartenir à quelqu’un ne traversa absolument pas le chapalu, il se trouvait là, l’endroit était siens, un point c’est tout, et toute personne approchante était a considéré comme étant un intrus. Mais bon … pas de menace, beaucoup de place, et surtout une flemme immense empêchaient l’animal de se réveiller complètement, si bien qu’il entreprit de retourner à son repos, bougeant légèrement pour bien se caler, remettant son bras, et se laissant réchauffer… enfin, temporairement, la sensation de fraicheur revenant à lui de temps a autre.

Zeru aurait facilement pu ignorer la chose, il aurait presque préféré finir sa sieste avant de ce tiré, mais au lieu de ça, il sent la présence plus proche. Au point qu’il lui était difficile de retenir la sortie improvisée de sa queue féline qui rêvait presque de fendre l’air en signe d’agissement. Qui osait déranger un chat assoupi, ce fait si rare qu’il devrait être sacré.

Le bras du bleu descendit très légèrement, de sorte que l’intrus ne puisse apercevoir ses yeux mais que ceux-ci puissent être libérés de leur protection solaire, il restait quelques secondes ainsi pour se faire à la lumière, puis ouvrit les portes à deux pupilles dilatées à leur maximum et qui s’étrécirent en quelques secondes, juste le temps pour lui de se redresser et d’observer la créature qui se tenait à présent face à lui.

Tout semble flou à qui n’a pas encore quitté le brouillard de ses songes, et là, s’était bien plus que le cas en ce qui concernait l’animal. Il resta donc quelques secondes assis à observer face à lui, sans bien assimiler, puis, il ramena ses jambes près de lui dans l’embarcation, se frotta un œil, tirant ses lèvres dans une moue presque boudeuse, et enfin, revint à ce qui semblait être une demoiselle.

La créature prit grand soin d’imiter la position de sa congéniale, plaçant ses bras juste dans la même position, et la tête sur les doigts. Le visage à présent à quelques centimètres de celui de la jeune fille, les pupilles presque disparues tellement elles s’étaient étrécies, et un fin sourire sur les lèvres, le félin lâchât un

-Bouh.

Première pensée du réveil.

-T’es qui toi ?

Tiens, pas vilaine pour une humaine, mais quelque chose restait étrange en elle… au vu de ce qui se passait dans le coin, aucun doute elle n’était pas « basique », mais elle n’avait pas l’odeur animale de certains, elle ne partageait pas non plus le parfum des dirigeants de cet endroit… donc, elle était encore inconnue au bataillon mais, elle avait des mains, et des jambes, elle pourrait être utile dans des projets ultérieurs.

-Tu veux ?

Le vaisseau peut être ? Vu son état de toute façon le chapalu n’avait aucune intention de le conserver. Ou du poisson, il ne pouvait pas vraiment nier qu’après la traversée, il allait probablement sentir le poisson encore un moment, et pas question de faire comme ces grands tarés d’humains et de se plonger tout entier dans de l’eau … qui peut être assez fou pour faire une chose pareille avec du … liquide… beurk.


avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 23/08/2018
Race : Chapalu
Feat : Okumura Rin (Ao no Exorcist)

Zeru
Surveillants
Lun 10 Sep - 9:38
Si elle avait encore été en contact avec ses parents, ils lui auraient certainement dit que ce n'était pas poli de regarder les gens comme ça, encore moins sans leur permission et surtout pas comme ça sans s'être présentée. On doit dire bonjour, on doit être poli, et super bien élevé. Ils auraient peut être même eu un peu honte d'elle a ce moment là. Mais ils n'étaient pas là donc tout allait pour le mieux pour elle. A peu près. Ces instants brefs de "vie" lui étaient insupportables. Le soleil tappait bien plus fort que dans son Ecosse natale et elle n'avait absolument aucun entraînement là dedans. Enfin, elle avait passé l'âge et l'état de se plaindre de quoi que ce soit.

Il était assez intéressant. A la fois semblable aux autres et très différent. Elle ne savait pas encore tous les différencier et elle avait préféré considérer chaque personne individuellement, ça évitait les jugements de valeur. Chaque personne crée une nouvelle catégorie qui ne contient que la personne. Le tout c'est de retenir les noms, sinon on ne s'y retrouve plus. Et comme elle n'était pas aussi bonne que ça en noms, parfois il y avait des petits ratés. Mais elle avait changé assez de choses dans sa vie pour avoir un nombre de plus en plus limité à retenir. E


Finalement, le soleil n’était pas trop gênant, un bras bien placer et ses rayons n’avaient aucun moyen de percer les défenses que le félin avait pris soin de placer, en plus de ça, la chaleur que provoquait cette fin de journée était tout à fait agréable, parfaite pour réchauffer. L’air de cet endroit semblait différent de celui des autres, pas qu’il soit plus léger ou plus lourd, juste, différent, chargé d’eau, et de sel… décidément très peu agréable. Bien sûr, ça n’empêcherait pas la sieste, contrairement à la sensation de fraicheur qui parcourut rapidement le dos du chat, glissant de ses épaules à son bassin, laissant de légers courants électriques lui parcourir le corps, pas un avis de danger, non, juste une présence. Voilà, juste ça, pas besoin que la créature qui s'aventurait sur son territoire improvisé soit proche ou menaçante, l’instinct de la créature lui aurait fait tourner les oreilles, si elles avaient été de sortie.

A chaque mouvement de l'inconnu, elle luttait pour ne pas sursauter. C'est assez stupide de la part d'un fantôme d'avoir peur d'être surpris, mais c'était certainement un vestige de ses anciennes habitudes. Elle avait toujours eu tendance à observer les choses et les gens, mais quand on est visible et tout aussi tangible, c'est beaucoup plus gênant d'être pris sur le fait. Elle n'avait plus ce genre de problèmes et avec son opacité, certaines valeurs avaient pris la poudre d'escampette. Il se redressa, un moment de panique la rendit visible plus longtemps qu'elle n'avait pu l'être jusque là. Elle ne changea pas de regard ou de position pour autant. Après tout elle devait assumer ses choix, c'était le minimum. Enfin, elle n'avait cependant pas prévu ce petit numéro de mimétisme qui lui fit quitter son perchoir pour se détâcher de la coque de l'esquif et reculer de deux pas. Les questions dans son esprit oscillaient légèrement entre comment il me voit et pourquoi tu trouves pas un truc à dire? Elle n'était pas connue pour son éloquence et se savait encore plutôt mauvaise en gestion d'opacité. Aucune des réponses à ces questions ne lui plairaient. Sa seule fierté était de ne pas avoir crié.

Mais la nature de cette chose s'avérait un peu plus claire. Ces oreilles, ces pupilles. C'était assez improbable mais ça ressemblait enfin à quelque chose de connu. Ou du moins un mélange étrange de deux choses connues. Si elle voulait quoi que ce soit? Elle oscilla la tête de gauche à droite avec un semblant d'enthousiasme. Non non, elle voulait juste l'observer, sans rien dire, et retourner à sa rêverie. S'il ne parlait pas beaucoup, tant pis, elle aimait aussi le silence. Mais quelque chose la turlupinait. "Sois polie ma chérie, toujours, fais nous honneur". Et ne pas se présenter, c'était très très malpoli.

" MacLennan. Lillie. "

De toute façon, elle n'avait rien fait de mal. Mais lui peut être. Peu de gens se promènent ici avec un sac à dos.

"Vous partez? Je peux vous aider à pousser le bâteau si vous voulez."

Réflexe humain, si elle pouvait être visible parfois, pousser des objets était encore impossible, bien que tout à fait pensable. Et dans cet instant d'étourderie, elle disparut quelques secondes avant de réapparaitre. Rien n'avait changé, elle s'était juste déconcentrée un peu trop longtemps et aait perdu de son opacité.


avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 06/09/2018
Race : Fantôme
Feat : O.C by Gemi

Lillie
2ième Année
Lun 10 Sep - 13:01
L'endroit trop mouillé
Tiens, voilà quelque chose d’amusant, la créature avait reculé sans crier alors qu’il s’était approché, pourtant, inutile de mettre de la distance, elle n’avait rien d’une proie pour l’instant et le chaton n’avait pas grand faim, il se contenta d’observer comment il l’avait été, détaillant la demoiselle sous ses yeux. Pas trop grande, pas vilaine, pas très opaque, pas non plus trop forte odeur, probablement rien de très gênant pour l’avenir. Mais un jouet intéressant pour l’instant!

La jeunette dit qu’elle ne voulait rien d’un simple mouvement de tête que le félidé suivit, incapable d’empêcher ses félines oreilles de quitter leur cachette et de maintenir davantage son apparence d’homme ordinaire. Le soleil reflétant à présent le bleu de ses cheveux, laissant oublier le noir qu’il laissait paraître jusqu’alors.

MacLennan Lillie, c’est quoi, un mot de passe ?

Ne pas oublier que le félin venait de se réveiller, mais quand il saisit qu’elle venait de répondre à la question qu’il lui avait posée, Zeru souris doucement et fit une mini courbette, il avait vu ça parfois en Égypte et ça l’avait assez souvent amusé.

-Je fais la sieste.


Ça semblait pourtant visible, non ?

-Non …


Pourquoi remettre ce truc là-bas, franchement, il n’était probablement plus en état de fonctionner et en plus ? Pas moyen qu’il retourne sur le machin tout froid, tout mouiller et puant… plus jamais, tant pis s’il devait être coincé là, le minet trouverait un moyen de filé sans emprunter ce passage fort déplaisant pour sa petite personne.

-J’y fais la sieste c’est tout.

L’idée du chapalu était de poursuivre son observation de la fillette, mais au lieu de ça, elle disparut sous ses yeux, le laissant bailler et supposer qu’elle avait filé maintenant qu’elle avait eu ses réponses, mais le temps pour lui de finir avec ce mouvement que Lillie faisait de nouveau son apparition, laissant ses pupilles se dilater à leur maximum et sa féline petite queue se mettre à battre derrière lui. L’idée d’avoir une sieste sur ses jambes et des câlins était à laisser derrière, mais si elle pouvait disparaître, il pourrait la traquer partout, et une fois trouver, elle lui devrait un poisson … ou deux…

-Rigolo ton truc.


Ou trois.

-Pourquoi tu es ici, madame MacLennan Lillie ?


Non parce que l’air de rien, c'était son endroit, et puis … au final non, ça ne serait pas rigolo, il avait déjà fait ce genre de jeu a l’époque, faire disparaître un humain pour que personne ne puisse le voir et qu’il panique, ensuite, le traqué partout en ville a l’odeur et enfin, une fois capturé… Enfin, il l’avait déjà fait quoi.

-Tu es perdue ?


Parce qu’il ne pourrait pas l’aider.

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 23/08/2018
Race : Chapalu
Feat : Okumura Rin (Ao no Exorcist)

Zeru
Surveillants
Sam 29 Sep - 19:50
C'était une bien étrange créature qu'on avait là. Lillie devait certainement clignotter un peu comme une guirlande de noël mal branchée. Mais elle avait cessé de s'inquiéter de son opacité depuis bien trop longtemps pour y faire vraiment attention. On pouvait toujours l'entendre, c'était déjà ça. Toucher c'était une autre paire de manches, mais ça viendrait. Elle n'était pas à l'école pour la culture générale. C'était drôle d'ailleurs, elle se demandait si elle aurait besoin d'apprendre à respirer de nouveau pour quand elle aurait sa consistance un peu plus régulièrement. Est-ce qu'on oublie ces choses là? Qu'est ce qui peut nous faire oublier le vélo? Alzheimer. Et encore non, parce que c'était bien connu pour garder les souvenirs d'enfance.

Il faisait la sieste. Elle ne sembla pas s'en inquiéter. Non que ça change quoi que ce soit au cours de ses pensées, mais elle jugea poli de faire mine d'y prendre un intérêt. A moins que ça ne soit juste son cerveau qui prenait le temps de process l'information. Il faisait une sieste, il n'était donc pas perdu, mais c'était un drôle d'endroit pour faire la sieste, surtout quand on sait comment c'est confortable un lit. Enfin, elle n'en savait plus vraiment grand chose, mais elle se souvenait bien de ce sentiment agréable quand elle pouvait dormir jusqu'à midi ou juste lire dans son lit jusqu'à cette même heure. Et c'était peut être lié au livre, mais comme il changeait tout le temps, le lit y était certainement pour quelque chose.

"Je vois..."

Enfin, elle se figurait que c'était potentiellement une information qui valait la peine d'être relevée. Après, si elle s'en était doutée elle ne l'aurait certainement pas dérangé. La sieste c'était sacré, encore plus depuis qu'elle n'avait plus besoin de dormir. On dort pour le plaisir quand on est plus vraiment là. Si on a pas de corps à faire fonctionner, on a pas besoin d'énergie. On est l'énergie. C'est un concept auquel elle avait énormément le temps de penser maintenant. Elle ne l'avait pas non plus "vu" se courber légèrement, elle était repartie dans ses pensées, transparente. C'était un indicateur assez fiable de son niveau de présence dans la réalité d'ici et de maintenant. Rigolo. Le mot la ramena tout de suite, à savoir comment c'était une autre question.

"Rigolo?"

Oui, parfois, entre deux, c'était rien de plus qu'un perroquet. Un écho de quelque chose a moitié intégré. A-Mu-Sant. Quelque chose qui est en général agréable. Mais ce n'était pas rigolo pour elle, elle ne sentait rien, ce n'était ni agréable ni désagréable. Juste un peu étrange. Mais il ne parlait peut être pas de ça, il parlait de quoi? Elle disparut pendant cette réponse un peu plus longue que prévue.

"Je n'en sais rien, on nous dit toujours que quand c'est fini on suit un tunnel et qu'on a de la lumière au bout, avec plein d'inconnus qui nous aiment déjà et qui sont ravis de nous retrouver. Et moi je suis là. Est ce qu'il y a quelque chose à comprendre ? Si c'est le cas j'espère que je vais y arriver.."

Silence. Elle secoua la tête et reprit une consistance.

"Tu n'as pas de nom ou tu n'es juste pas poli?"

C'était une vraie question. Le ton n'était pas voulu désagréable, elle était bien éduquée et elle aimait que les autres le soient aussi, ne serais-ce que par principe. On aime toujours savoir à qui on parle, à défaut de savoir à qui on a affaire.

"J'ai toujours été un peu perdue."

C'est une phrase qui lui aurait fait de la peine, avant. Mais elle en sourit avec tendresse.

"Mais pas au point de parler avec une sorte de chat qui a oublié autant son nom que le fait qu'il n'est pas trop sensé aimer l'eau."

Et toc? Est-ce qu'elle avait fait une blague? Est-ce que c'était sérieux? Elle ne savait plus vraiment. Elle avait l'air plus douce que piquante. Et puis elle n'avait jamais vraiment intéragi. Elle avait toute la théorie. Manque que de la pratique.


avatar

Messages : 24
Date d'inscription : 06/09/2018
Race : Fantôme
Feat : O.C by Gemi

Lillie
2ième Année
Lun 1 Oct - 10:42
L'endroit trop mouillé
Et ben, voilà une discussion qui risque d’être fort amusante, je retournerais bien à ma sieste moi.

Le chaton aurait facilement pu se rallonger, refermer les yeux et ne rien dire de plus, si chaque fois qu’il parlait à cette … Ampoule cassée ? … il se trouvait face à un terme répété, inutile d’insister, après tout, il n’avait absolument pas besoin de chercher tout de suite à travailler, autant profiter de tout le temps ou le travail n’allait pas lui tombé dessus pour faire ce qu’il avait envie de faire au moment où il en avait envie.

-Rigolo.

Pas que le félin n’ait jamais côtoyé de personnes qui lui posaient des questions sur les langues qu’il employait bien au contraire, c'était une chose assez fréquente en ce qui le concernait, mais en général, ces personnes posaient des questions pour de vrai, ne se contentent pas de placer un mot avec une légère intonation…

Et là, comme sortie de nulle part, une phrase tout entière. Un gros progrès qui a priori avait dû demander pas mal d’efforts à mademoiselle coucou bouh, parce qu’elle avait disparu tout le temps de lui lancer ces mots. D’ailleurs, drôle de choix pour une réponse… lui avait on déjà dit qu’il allait être dans un tunnel…

-Tu as des conversations un peu particulières…

À moins de parlé de sujets relativement intimes, difficile de trouver un seul souvenir où on lui avait évoqué un long tunnel, et jamais le minet n’avait entendu dire qu’à la fin il verrait plein de mondes. Pourtant, ça n’était pas faute d’avoir voyagé mais celui qu’elle décrivait la demoiselle aux longs cheveux lui était parfaitement inconnu.

Là, pas là, là, pas là, là, pas là.

Un haussement de sourcils, suivit d’un doigt levé en direction de la fillette, par chance il s’agissait de l’index, et le félin repris, la queue toujours en mouvement et les pupilles s’étrécissant légèrement.



-Tu veux une réponse, pose la question chaton.

Pas là.

-La politesse est une chose fréquente, bien plus que la prudence, pourquoi je te dirais qui je suis, quand tu n’es pas encore capable de bien choisir si tu dois m’apparaître ou pas ?

Trop de réflexion, pas assez de sommeil.

Là.

Un léger bâillement se fit entendre alors que l’animal couvrait sa bouche de sa main. Décidément, cette fille était bizarre. Elle n’avait même pas le charme de celles qui, faute de se montrer intéressantes lui grattaient les oreilles ou le bidou.

- Qu’est-ce que tu penses être en train de faire exactement, alors?

Pas là.

Parce que là, elle disait bien n’être pas assez perdue pour lui parler. Rectification, elle le lui disait, à lui… ouai, finalement, rigolote la fille.

-Mademoiselle, je me souviens parfaitement de mon aversion pour …. Ça

Dit-il en désignant la substance dégoûtante qui venait frapper contre ce qui restait de l’embarcation qu’il avait dû emprunter, l’air salé, légèrement humide, l’endroit n’aurait rien d’idéal, s’il n’avait été désert et bien connu par celui qui avait débarqué directement ici.

Là.


- Tout autant que de mon nom, et puisque vous semblez si intéressée par l’information, sachez que je m’appelle Zeru.

Pas là.

La politesse y était là non ? Le félin entrelaça ses doigts sous son menton, un fin sourire sur les lèvres.

- Maintenant que ce mystère est éclairci, peut-être devrait-on débattre du fait que vous vous sentiez perdu dans un monde qui, de toute évidence …

Au vu de ses pops et dépops constants.

-A été créé pour les être dans votre genre.


Là ?

- Ou bien préfèreriez-vous étendre un peu la description du fameux tunnel ou vous devriez être aimée de plein de mondes.

Ouai, ça sonne crado.


avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 23/08/2018
Race : Chapalu
Feat : Okumura Rin (Ao no Exorcist)

Zeru
Surveillants

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Vient ici pour la première fois en 15 ans [Libre]
» Syracoti Sign' en libre service.
» Libre Service de Fiche
» Libre Service
» Avatars en libre service

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: