nom dupartonom dupartonom dupartonom duparto
nom dupartonom dupartonom dupartonom duparto

Some red on my lips
Ven 7 Oct - 16:48

Some red on my lips


Tu ne tiens plus, Kith. Et c'est de ta propre faute. Tu ne pensais pas que louper quelques repas et te passer de sang te mettrait encore dans un tel état mais c'est apparemment le cas. Et pour le moment, tu ne peux rien y faire, obligée de suivre l'écoulement du temps qui te semble de plus en plus lent. Tu te rends bien compte que les quelques boissons sucrées que tu as bu ne te sont d'aucune aide. Tu y a un peu cru pourtant. Mais depuis une dizaine de minutes, la pièce semble tanguer autour de toi et ton équilibre disparaît petit à petit bien que tu sois encore sur ta chaise.

Alors tu attends impatiemment, trépignant presque, que la sonnerie retentisse pour enfin t'esquiver. Par chance, ton voeu est exaucé après quelques secondes et tu disparais de la salle sans même une once d'attention pour ce que le professeur pourrait être en train de dire. Tu ne penses qu'à l'abri que le couloir peut t'offrir, même temporaire. Car tu le sais, Kith, si pour le moment tu es la seule à être sortie, ça ne durera pas longtemps. Et c'est pour cette raison que tu presses le pas, ta main reposant sur le mur frais pour t'apporter le support dont tu as besoin.

Rapidement, d'autres sortent à leur tour pour remplir le couloir comme un courant intarissable. Alors que tu te frayes un chemin tant bien que mal, tu ne peux t'empêcher de t'interroger sur votre nombre sur l'île. Mais tu es bien vite ramenée à la réalité par le picotement que tu ressens soudainement. Celui-ci t'arrache une grimace mélangée à un sourire en coin : tu sais parfaitement ce qui t'arrive et maintenant le phénomène est visible. Ta vision se brouille alors que le bleu de tes yeux s'intensifie, brille. Impossible de le cacher, peu importe ce que tu fais. Même tes cheveux noirs ne sont pas suffisant pour les camoufler. Après tout, dans cet état tes billes azur sont visibles même dans le noir.

L'angle que tu sens sous tes doigts t'indique que tu as finalement atteint les escaliers et tu t'y précipites, un peu maladroitement. Tu sais que le toit n'est plus loin mais les marches sont encore un obstacle de taille, bien que tu les discernes plus clairement que les visages quelques instants plus tôt. Enfin tu pousses la porte et le vent s'engouffre par l'ouverture en faisant voler tes cheveux. Un soupir t'échappe alors que l'air froid rafraîchit ta peau brûlante. Cela te fait le plus grand bien et tu t'en délectes un court moment. Ton vacillement constant t'oblige bien vite à t'asseoir cependant.

Ta gorge se serre quand tu approches ton poignet près de tes lèvres. L'hésitation pointe à la vue de tes nombreuses cicatrices mais pour éviter l'infirmerie, c'est encore le moyen le plus rapide : tu n'as pas vraiment le choix. Alors tu plantes tes crocs dans la chair tendre, perçant sans difficulté la peau et les veines. Et enfin, la sensation que tu attendais tant : le goût du sang dans ta bouche, le frisson en sentant la puissance qu'il te confère bien qu'il soit le tien. Une étrangeté que tu n'as d'ailleurs jamais compris, et pourtant c'est indéniable, ton propre sang peut devenir une source de pouvoir.

Tu écartes ton visage seulement une trentaine de secondes après bien que cela t'ait paru plus long. Mais déjà tu te sens mieux et simplement quelques gouttelettes se forment à présent. Tu observes leur rouge écarlate un instant, cherchant à déceler un mystère qui s'y trouve peut-être. Mais ça ne sert à rien, tu le sais bien, alors tu les fais disparaître d'un simple coup de langue avant de te relever. Cette fois, ta destination sera la cafétéria où tu comptes bien prendre un repas consistant. Tu ne veux pas que cet évènement se répète : une fois est largement suffisante pour toi.

Ton sac récupéré, tu prends les escaliers à un rythme normal, beaucoup moins chaotique qu'avant. Ton assurance t'est revenue ainsi que ton expression neutre même si un léger sourire peut être discerner. Tu passes d'ailleurs ta langue sur tes lèvres par réflexe, les teintant de pourpre à cause du sang. Tu ne te rends pas compte mais tu sembles tout à coup porter du rouge à lèvre.


Nombre de mots: 765.
Vos points positifs: Je sais pas trop, j'ai plus tendance à voir les points négatifs.
Vos points négatifs Il m'arrive de m'embrouiller dans les temps et je ne me relis pas vraiment donc il y a des fautes d'inattention plus ou moins nombreuses.
Souhaitez-vous devenir un professeur ? Oui [ ] Non [X]
Souhaitez-vous être pris en charge par un professeur ? Oui [ ] Non [X]

avatar

Invité
Invité
Ven 7 Oct - 17:50

Test RP - Kith M. Nygård


Je pouvais presque sentir la sécheresses dans ma gorge.. J'ai beaucoup ta façon d'écrire, c'est intéressant ! (je répète la même chose à plusieurs, mais là je suis sérieuse lol !) J'aime la façon dont tu décris les sensations et les pensées. La seule petite proposition que j'aurais pour toi serait peut-être de décrire plus l'environnement, mais encore.. Tu as déjà un bon nombre de mots, donc ce n'est même pas nécessaire.

Un contact avec Hayao pourrait être très intéressant :D
Verdict

Nombre minimum par RP: 500 mots


"I'm so fighting for peace"

Tom la colle qui m'avoue son amour:
 
avatar
Messages : 203
Date d'inscription : 19/09/2016

Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» bran ♣ the curves of your lips rewrite history
» Alysse Lucy O'Berry - Your lips are poison in my Veins
» ₳ciden ✗ Poison Lips
» While your lips are still red (Théo et Margot)
» With a taste of your lips I'm on a ride You're toxic I'm slipping under With a taste of a poison paradise I'm addicted to you - Ysaline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: