InsomniaRich Harassementtokyo ghoul higanbanaOjisatsu
New Life.comQuatar ProjectEx-Nemesisnom duparto

De tout pour faire un monde [ft Kei]
Mar 18 Sep - 14:20
Parfois, on se moque de savoir où on se trouve, comment on est arrivé là où pourquoi on y est. L'important est ailleurs. L'important, c'est cette personne qui s'approche. Tu ne peux pas voir son visage, tu as l'impression qu'il s'agit simplement d'une ombre qui te veux du mal. Pourtant, tu n'as pas peur, comme si une sérénité surnaturelle t'avais envahi et tu observes en spectatrice la scène dont tu fais pourtant partie. En plus de l'ombre, il y a cet autre homme, un visage que tu peux détailler aisément, un être au regard améthyste et aux cheveux violacés.
Soudain, tout part en vrille.
Tout est si rapide, tu ne parviens qu'à capter quelques images de l'action : les lames fendent l'air, les éclairs illuminent la scène et des explosions retentissent. Désormais, tu sens ton cœur s'emballer et la peur ronger ton âme. Tu veux courir mais as-tu seulement des jambes ? Tu es là sans être là. Tu vois et tu ressens mais tu ne fais pas partie de ce monde, tu y as simplement été invité mais désormais, ta présence n'est plus requise. Alors, suffocante et paniquée, tu ouvres les yeux sur ce monde qui a toujours été tien.

La lune filtre à travers la fenêtre, éclairant faiblement ton visage. Instinctivement, tes yeux se portent sur cet astre que tu connais tant et tes mains tremblantes s’apaisent. Tu sais que ce n'était pas juste un rêve, c'était bien plus que cela. Mais ce qui te troubles, c'est que tu as déjà vu cet homme dont tu as rêvé.

* * *

Tu aurais sans doute rapidement oublié ce rêve s'il n'y avait eu cette rencontre fortuite qui se produisit dans un lieu des moins communs. Depuis que tu as découvert l'accès au toit de l'académie, tu aimes y passer ton temps libre. La vue, le vent, les bruits de la nature... Tout cela te rappelle ta maison, ton phare que tu as dû quitter. À quoi ressemble-t-il aujourd'hui ? Les inconnus sont-ils revenus pour la saccager ? Des gens déposent-ils toujours quelques biscuits devant la porte pour le fantôme qui vit là ? Tu espères pouvoir un jour y retourner, et au fond, tu sais que tu reviendras. La vie est faite ainsi, c'est un voyage qui nous ramène toujours à notre point de départ pour nous faire prendre conscience des changements qui ont eu lieu en nous.

Quand tu passes la tête par la trappe afin de jeter un œil à l'extérieur, tu constate avec une certaine contrariété qu'un autre a eu la même idée que toi. Tu hésites un instant à faire demi tour et regagner ta chambre pour la soirée, mais la curiosité te pousse à t'approcher du jeune homme assis quelques mètres plus loin. Il a l'air gentil, il a l'air de ne pas vouloir être seul. C'est drôle de penser ça dans un lieu comme celui-ci. D'habitude, les gens y viennent pour réfléchir et s'éloigner des autres. Toi, tu ne comprends pas ça. Tu as été seule toute ta vie et ça ne t'a jamais dérangé. Alors, quand quelqu'un vient te parler, tu es la plus heureuse des Lunalet. Au cours de ta première semaine, tu as croisé plus de personnes que sur ces quatre-vingt dernières années, et tu ne compte pas t'arrêter là.

Tu escalades les dernières marches de l'escalier et t'approches de l'inconnu.

- Bonjour.

Ton regard se fixe sur ses cheveux : mauves, tout comme ses yeux.

- J'aime bien tes cheveux.

Tu lui souris. Tu essaies toujours de sourire quand tu parle à quelqu'un. Tu trouves que les gens ne sourient pas assez, alors tu le fais à leur place. En plus de cela, tu es vraiment contente de trouver quelqu'un à qui parler. Sans rien ajouter d'autre, tu t'assois à côté du jeune homme et replies tes jambes vers toi, observant toujours l'inconnu. Tu viens à peine de le rencontrer mais tu l'aimes bien, peut-être parce que tu as rêvé de lui il n'y a pas si longtemps...
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 10/09/2018
Race : Lunalet
Feat : OC par リウイチ

Galatea
1ière Année
Mar 18 Sep - 21:01
Impossible de dormir cette nuit, je ne sais pas pourquoi, mais je n'arrive pas à trouver le sommeil, contrairement à ma colocataire, je décide donc de rapidement m'habiller, prendre ma pâte et mes outils puis de m'éclipser sur le toit, encore une nuit que je vais passer hors de mon lit.

La nuit est claire, pas un nuage à l'horizon et le toit du bâtiment se retrouve donc baigner dans la lumière de la pleine lune, la nuit est encore chaude pour la saison, rendant la température ainsi que la petite brise vraiment agréable. Cela fait bien trop longtemps que je ne me suis pas posé, il faut dire qu'ici je n'arrive pas à baisser ma garde, après tout il n'est qu'une question de temps pour que ces assassins ne trouvent cet endroit et le problème c'est que je ne connais pas leurs visages contrairement à eux qui me connaissent. Je ne sais pas si je fais bien de rester ici en vrais, certes c'est le meilleur endroit pour devenir plus puissant et retrouver mes frères, mais aussi ma simple présence met tout le monde en danger.

Putain voilà que je repars dans le pessimisme, non, il faut que j'arrive à me détendre, à trouver quelqu'un sur qui je peux compter, je ne sais pas comment les gens ici réagirons s'ils venaient à apprendre que je suis un prince, enfin pour le moment ils n'ont aucune raison de le savoir.

Bon, je dois vraiment me vider la tête, penser à autre chose sinon je vais vraiment devenir dingue ou parano avec ces histoires, puis, je sais qu'un jour ils arriveront ici, j'ai juste à vous attendre mes frères, que cela prenne un mois ou 200 ans on se reverra, on se l'est promis, personnellement reprendre notre royaume je m'en fiche un peu, ce serait mieux, mais ce n'est pas le plus important, tout ce que je veux c'est que l'on soit tous ensemble.

Cette solitude est pesante en vrais, pour contrer cette dernière je sors ma pâte a modeler, mes outils et me lance dans la conception de petites statuettes, mine de rien la sculpture sur pâte a modeler n'est pas aussi simple qu'elle en a l'air, un peu trop de pression avec les doigts et je risque de déformer mon travail ou d'imprimer mes empreintes digitales dessus, enfin ça va, ce genre d'erreurs je peux facilement les rattraper avec mes pouvoirs.

Perdu dans mes pensées et absorber par mon travail je ne me rends pas compte de la présence approchant à côté de moi, le fait d'entendre sa voix me fait sortir de ma concentration et sursauter de surprise et prendre le petit cutter qui se trouve dans mes outils précipitamment pour être prêt en cas de besoin .

-J'aime bien tes cheveux.

Je me retourne, encore surpris et vois la personne, c'est une jeune fille, rien que d'ici je peux dire qu'elle est petite et frêle, le premier truc que je remarque au-delà de son sourire sont ses cheveux, totalement blancs, bon, pour la détente on repassera, ma réaction face à cette simple fille a bien montrée que je suis à fleur de peau, je repose donc mon cutter avant de lui rendre ploiement son sourire, rien qu'à la voir je sens qu'elle n'est pas une menace pour moi.

Merci, les tiens aussi sont sympa. Enfin, tu fais quoi ici ? Je ne t'ai jamais vue, tu t'es perdue ?

Je repousse donc mes affaires sur le côté afin de m'installer plus confortablement. Mais qu'est ce qu'il lui prend de venir parler et s'installer comme ça vers un parfait inconnu, soit elle est suffisamment innocente et naïve pour croire que tout le monde est gentil soit elle n'est pas ce qu'elle prétend être et cache quelque chose que je ne risque pas d'apprécier.
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 07/06/2018
Race : Aerian
Feat : Atsushi Murasakibara

Kei Matsuda
3ième Année
Mer 19 Sep - 12:33
Tu ris faiblement au compliment du jeune homme. C'est vrai que t'es cheveux sont originaux, même si tu as vu plusieurs élèves de l'académie avec une tignasse blanche comme la tienne. Maman t'as un jour raconté que quand les gens deviennent vieux, leurs cheveux deviennent blancs mais pour toi, c'est différent. "Tu as les cheveux de ton père" disait-elle souvent, "son regard aussi". Tu n'as jamais vu ton père que dans le ciel, comme cette nuit où il éclaire les cieux de toute sa lumière. Tu ne réponds pas tout de suite à la question du garçon, tu prends le temps d'observer la lune avec un regard complice, comme si tu partageais un secret avec elle.

- Oh non non, je ne suis pas perdue. Je ne dors pas beaucoup la nuit et je ne voulais pas réveiller Owein, alors je viens ici pour regarder la lune et les étoiles.

Tu te sens toujours en sécurité quand tu te trouves sous la voûte céleste, elle a un effet apaisant que tu n'as pas connu depuis des années. Depuis que tu as découvert l'accès au toit du bâtiment, tu t'y rends de temps à autres, les nuits où tu ne trouves pas le sommeil. Ton colocataire, Owein, à l'image de la plupart des résidents, préfère dormir la nuit. Tu ne veux pas le déranger, alors tu emportes pinceaux et crayons ici pour te vider la tête sans embêter qui que ce soit. Tu tournes à nouveau ton regard vers le jeune homme et lui sourit fièrement :

- Je suis arrivée il y a quelques jours. Je m'y perds toujours un peu ici mais un professeur m'a dit que j'allais m'habituer.

Instinctivement, ton regard se porte vers la paume de ta main maculée d'encre. Le matin, tu as pris le temps d'y dessiner un plan de l'établissement à l'aide de feutres, avec des flèches et des couleurs différentes en fonction de tes cours. Ça a bien fonctionné, tu devrais réessayer la prochaine fois ! Tu montres ta main à ton interlocuteur, lui adressant un regard malicieux. Tu as trouvé ça très malin quand tu l'as dessiné, même si certaines personnes t'ont regardé bizarrement. Sur le coup, tu t'es simplement dit qu'elles avaient été moins malignes que toi et tu les as ignorées. Alors que tu observes l'inconnu, tes yeux se posent sur l'ébauche de sculpture qu'il tient en main. Tes yeux s'illuminent d'un éclat nouveau alors que tu te penches pour mieux voir.

- C'est toi qui l'a fait ?

Le ton calme et serein que tu utilisais jusque là a laissé la place à une certaine excitation. Tu te tournes entièrement vers le jeune homme et le regarde avec une certaine admiration la petite statuette. Ta mère t'as toujours dit que tu étais une artiste, et tu l'es. Tout ce qui touche à l'art, tu le maîtrises : peinture, écriture, gravure, dessin, théâtre, danse, chant... autant de domaines dans lesquels tu excelles. Mais étrangement, tu n'as jamais tenté la sculpture. Non pas que ça ne t'intéresse pas, au contraire. Tu n'as simplement jamais vraiment eu l'occasion de t'y exercer. Alors, découvrir quelqu'un capable de maîtriser cette technique, cela t'impressionnait énormément.
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 10/09/2018
Race : Lunalet
Feat : OC par リウイチ

Galatea
1ière Année
Mer 26 Sep - 19:22
- Oh non non, je ne suis pas perdue. Je ne dors pas beaucoup la nuit et je ne voulais pas réveiller Owein, alors je viens ici pour regarder la lune et les étoiles. Je suis arrivée il y a quelques jours. Je m'y perds toujours un peu ici mais un professeur m'a dit que j'allais m'habituer.

Bon, au moins je ne suis pas le seul qui dort rarement, c'est toujours ça de pris si jamais je m'ennuie, Mais en effet, elle est bien nouvelle, chose qui peut expliquer pourquoi je ne l'avais jamais remarquée. C'est alors qu'elle me tends la main pour me montrer quelque chose, je vois en effet quelque chose, en regardant bien je remarque finalement qu'il s'agit d'un plan de l'établissement, c'est pas la meilleure technique pour se retrouver, mais disons que c'est toujours ça, même si du coup ça lui donne un air encore plus enfantin.

D'un coup quelque chose a changé dans son regard quand elle se pencha au-dessus de moi pour regarder mon début de sculpture, mais, la chose m'ayant le plus surpris est le changement dans sa voix, passant de calme, reposante même a sur-excitée.

- C'est toi qui l'a fait ?

J'avoue, je suis surpris que quelqu'un s'intéresse a cela, d'autant plus que je les détruits toujours peu de temps après les avoir fait vu que je n'ai pas l'intention de les collectionner.

Oui, enfin c'est pas grand chose, je l'ai fait juste pour passer le temps et m'occuper un peu les mains.

Son intérêt pour une création aussi banale me laisse perplexe, se pourrait-il qu'ici des gens s'y intéressent ? Pour moi c'était juste un moyen pour m'entraîner à maîtriser mon pouvoir.

Cette fille, bien qu'étrange est plutôt... Apaisante, malgré la surprise due à son arrivée je ne sens pas le moindre besoin de me tenir prêt a tout, surement dû à son innocence flagrante.

Mais si ça t'intéresse je peux essayer de te montrer ce que je sais faire.
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 07/06/2018
Race : Aerian
Feat : Atsushi Murasakibara

Kei Matsuda
3ième Année
Dim 7 Oct - 9:32
- Oui, enfin c'est pas grand chose, je l'ai fait juste pour passer le temps et m'occuper un peu les mains.

Tu ne comprends pas comment cette petite oeuvre d'art peut être "pas grand chose". Chaque gribouillis possède son charme et cette petite sculpture ne faisait pas exception à la règle, d'autant plus que tu la trouves vraiment magnifique. Elle n'est pas terminée, c'est un fait, mais tu peux presque sentir la passion avec laquelle elle venait d'être faite, les souvenirs qu'elle enferme tout en admirant la précision de l'exécution. Comme tu aimerais la voir à la lumière du jour, ou simplement la tenir en main pour pouvoir la tourner et retourner dans tous les sens. Tu ne savais même pas qu'on pouvait sculpter uniquement pour "s'occuper les mains" et ça renforce encore davantage ton admiration pour le jeune homme. Si tu devais confectionner un tel objet, cela te prendrait des heures de concentration. Et lui, il n'en a même pas besoin ! Waw, il est vraiment doué.

- Mais si ça t'intéresse je peux essayer de te montrer ce que je sais faire.

Les yeux écarquillés, tu regardes ton interlocuteur comme s'il venait de te donner le secret de l'immortalité. Tu hoches lentement la tête et te recules, comme sous le choc. Est-ce qu'il peut lire dans les pensées ? Tu as cru comprendre que certaines personnes peuvent faire ça, deviner ce que tu penses sans avoir besoin de le formuler à voix haute. Tu penses très fort "oui" quelques instants, juste pour voir la réaction du jeune homme, mais ton expérience ne semble pas concluante. De toute manière, c'est plus poli de le dire à voix haute.

Oui, j'aimerais beaucoup !

Ta voix est redevenue calme et posée, laissant tout de même transparaître la joie que te procure une telle proposition. Tu te mets en tailleur pour être plus confortable et te tourne vers le garçon aux cheveux mauves, attentive à ses moindres mouvements. Ton sourire et tes yeux pétillants d'excitation le remercient silencieusement pour une telle proposition.
Tu ne sais rien de lui mais tu l'aimes déjà beaucoup. Tu n'as pas encore eu le temps de sympathiser avec beaucoup de personnes ici, peut-être parce que tu as du mal à attraper le "rythme scolaire". Après tout, vivre le jour n'est pas dans tes habitudes. Maman t'a toujours dit que les gens de l'extérieur sont méchants et se moqueraient de toi si un jour tu sortais. Tu ne comprends pas pourquoi elle a dit ça. Les enfants qui ont envahi ton phare ne sont pas gentils mais ici, tu as l'impression que les gens sont... différents. Et le garçon au cheveux mauves, il est différent des gens différents, peut-être parce qu'il sait faire de la sculpture.



[Hors RP: désolée du temps de réponse, j'ai eu une semaine chargée ><"]
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 10/09/2018
Race : Lunalet
Feat : OC par リウイチ

Galatea
1ière Année
Mar 23 Oct - 20:38
A peine je finis ma proposition que je la voit écarquiller les yeux et me regarder d'une manière assez.... Étrange on va dire, comme si j'avais dit quelque chose de spécial avant qu'elle ne recule. Bon ok, la j'avoue je me pose des questions sur ce que j'ai pu dire, je regarde quand même derrière moi pour être sûr que ce ne soit pas quelqu'un qu'elle voit, visiblement non, je ne vois pas vraiment ce qui la met dans cet état.

Oui, j'aimerais beaucoup !

Enfin ce silence gênant est brisé, tant mieux en fait, je commençais vraiment à être mal à l'aise, enfin ça a l'air de lui faire vraiment plaisir que je lui propose ça, en réalité je ne sais pas vraiment pourquoi j'ai proposé ça, peut-être son engouement, enfin bon, maintenant je dois m'y tenir, je ne peux m'empêcher de me dire "heureusement que les autres ne sont pas la" sinon ils seraient clairement en train de se foutre de moi, cette pensée me fait quand même sourire.

"D'accord, laisse-moi juste le temps de récupérer ce dont j'ai besoin"

Je me retourne donc pour récupérer mes outils qui sont une sorte d'aiguille et un manche sur lequel je peux fixer différentes lames et surtout mes lunettes, pas que j'en ai besoin mais elles sont pratiques, car elles ont plusieurs verres amovibles afin de grossir ce que je regarde a différents degrés et en plus il y a des petites lampes pour éclairer mon travail, en effet, vu que quelqu'un observe je préfère éviter de trop tricher avec mon pouvoir, non pas que je ne veuille pas la décevoir, juste que je préfère ne pas le dévoiler comme ça.

Une fois tout ça réuni je me retourne à nouveau vers elle, relevant la partie grossissante des lunettes, car je n'en ai pas encore besoin, puis sort une boule de pâte a modeler de ma sacoche, cette fois je vais essayer de m'appliquer.

"Si tu peux ne pas bouger s'il te plait, je vais profiter d'avoir un modèle a portée de main, ça va me faciliter la tâche."

Je commence donc à donner grossièrement forme à cette pâte sans utiliser mes outils pour le moment, afin de pouvoir faire cette sculpture sans trop peiner ni prendre trop de temps je me fixe sur une taille finale d'environ 10 centimètres. Une fois cette base faite je commence à attaquer la partie un peu plus technique et pour ce faire je rabats l'optique grossissant de mes lunettes en allumant les lampes afin de voir au mieux ce que je fais puis j'attrape une première lame, courbée avec le tranchant à l'intérieur de cette courbure.

"Par contre, si un jour tu veux faire ça ne fait pas comme moi : met des gants."

En même temps que je la mets en garde je commence a gratter avec la lame pour commencer à donner forme à la tête tout en jetant quelques coups d'œil à cette jeune fille afin de reproduire au mieux sa position, ses traits et son anatomie. Après quelques minutes de travail on peut aisément reconnaître qu'il s'agit de sa tête, encore très peu détaillée, chauve, sans vraiment de visage autre que de légères incisions aux endroits où se trouvent le nez, les yeux et la bouche, s'en suit toujours le même travail avec le cou, puis vient le corps, zone en réalité difficile à proportionner, en effet , je préfère éviter de regarder son buste avec trop d'insistance afin de ne pas risquer de froisser mon modèle, mais bon, je verrais ça plus tard, au moment de faire quelque chose de plus poussé. Finalement, vinrent les bras puis les jambes, sans encore avoir de réels mains ou pieds pour le moment.

Après une dizaine de minutes de travail la partie simple vient d'être faite, je reprends la parole.

"Voilà, la première ébauche est terminée, maintenant il faut que je retravaille tout ça pour que ça commence vraiment à te ressembler, mais c'est aussi là que ça va se compliquer."
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 07/06/2018
Race : Aerian
Feat : Atsushi Murasakibara

Kei Matsuda
3ième Année
Dim 28 Oct - 11:00
En élève studieuse, tu observes dans la pénombre le moindre mouvement de ton professeur. Ton regard s'attarde sur les outils qu'il prend entre ses doigts, la pâte qu'il utilise ou la position dans laquelle il se met. Mais ce qui te fascine par dessus tout, c'est les lunettes qu'il met. Maman en avait aussi mais pas tout le temps, seulement quand elle était plus âgée. Tu aimerais bien avoir des lunettes aussi, tu trouves ça joli. Comme celles du jeune homme, avec plein d'objets que des lunettes normales n'ont pas. Celles-la peuvent faire de la lumière et possèdent plusieurs verres que l'on peut mettre devant ses yeux ou non. C'est la première fois que tu vois un objet pareil et tu te demandes si tous les sculpteurs en possèdent des semblables. Le jour où tu sauras faire de la sculpture, est-ce que tu en auras aussi ?

- Si tu peux ne pas bouger s'il te plait, je vais profiter d'avoir un modèle a portée de main, ça va me faciliter la tâche.

Il veut te sculpter ? Toi ? Tu n'oses plus bouger, comme il te l'a demandé. Si c'est comme la peinture, tu n'aimerais pas que ton modèle bouge dans tous les sens. Tu oses tout de même pencher la tête en avant pour voir les mains du jeune homme et observer la manière dont il s'y prend. Au début, tu te demandes comment une simple boule d'argile peut devenir une sculpture détaillée comme celle qu'il a fait précédemment. Mais le temps passe et au bout de quelques instants, la pâte difforme commence à ressembler à des jambes, une tête, un corps... Tu comprends comment tout cela fonctionne, c'est comme du dessin mais avec de la matière : d'abord un croquis, puis on passe aux détails jusqu'à avoir le résultat final.

Le jeune homme allume la lampe de ses lunettes et tu te redresses, comme si tu venais d'être prise en flagrant délit. Délit de quoi ? Allez savoir. De temps à autres, le sculpteur se tourne vers toi, t'éblouissant légèrement au passage mais tu ne dis rien, tu ne dois pas bouger. Tu écoutes les conseils qu'il te donne, tu observes avec émerveillement la pâte prendre ton apparence. Après quelques minutes, il reprend la parole pour t'informer qu'il vient de terminer la partie facile. Pour l'instant, ça te semble simple mais tu sais par expérience que les choses simples sont souvent les plus compliquées à réaliser. Tu aimerais essayer, te familiariser avec la texture de la pâte et la modeler pour lui donner la forme d'un chat ou d'un renard, mais ton professeur a été clair : tu ne dois pas bouger si tu ne veux pas lui rendre la tâche plus difficile qu'elle ne l'est déjà. Peut-être que si tu bouges seulement les lèvres, il ne dira rien ?

- Je ne sais pas si je pourrai faire comme toi... Ça a l'air facile mais je sais que ça ne l'est pas.

Quand tu dessines, tout te sembles facile mais plusieurs personnes t'ont dit que tu as du talent et qu'ils seraient incapable de reproduire tes oeuvres. Tu penses que c'est la même chose et tu te demandes si on naît sculpteur ou si ça s'apprend. Maman disait que certaines personnes naissent avec du talent et que si on n'en a pas, on ne pourra pas faire certaines choses.

- Tu as toujours su faire de la sculpture ou quelqu'un t'a appris ?

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 10/09/2018
Race : Lunalet
Feat : OC par リウイチ

Galatea
1ière Année
Dim 28 Oct - 23:13
- Je ne sais pas si je pourrai faire comme toi... Ça a l'air facile mais je sais que ça ne l'est pas.

- Tu as toujours su faire de la sculpture ou quelqu'un t'a appris ?


En effet, elle est perspicace pour se rendre compte de la difficulté de la tâche, surtout que j'arrive à la partie où je vais discrètement tricher avec mes pouvoirs pour me faciliter la tâche et faire le résultat le plus parfait possible sans pour autant prendre trop de temps, ainsi, même si ce n'est pas très honnête c'est plus confortable pour nous deux. De ce fait elle ne pourra fatalement jamais faire comme moi. A moins bien sûr qu'elle ne puisse aussi manipuler la matière, je m'arrête donc de travailler et relève mes lunettes pour la regarder le temps de répondre afin de ne pas m'embrouiller, car sa question exige une certaine précision et que pour le moment je préfère ne pas trop en dire sur moi.

"En effet, sur certains points tu ne pourra certainement pas faire comme moi. De même qu'au final, si tu persévères dans ce domaine tu vas surement faire totalement différemment de ce que tu vois actuellement, car tu auras tes propres habitudes et avec elles des facilités pour certains points dans lesquels tu seras plus "spécialisée". Et pour te répondre honnêtement : j'ai eu des facilités pour le faire, mais sinon j'ai appris tout seul, disons qu'avant que ce soit le passe-temps que c'est actuellement je voyais cela comme un entrainement."

N'attendant pas sa réponse pour me remettre au travail, je reprends de la pâte pour lui donner la forme de plusieurs mèches de cheveux de mon modèle avant de creuser quelques endroits de la tête de la statuette en création pour les installer, c'est d'ailleurs à ce moment que se trouve ma première triche, en effet, tenant la statuette d'une main et les cheveux de l'autre je bouge mes doigts de manière à combler le creux que j'ai fait pour installer toute la masse capillaire, il s'agit la simplement d'un subterfuge pour camoufler le fait que j'use de mes pouvoirs afin que les différents morceaux ne forment plus qu'une seule et unique pièce de matière. Cette triche comme je l'appelle reste légère, mais elle me facilite la tâche tout en rendant le tout plus résistant et simple à travailler, j'utilise la même technique pour faire les mains et les pieds. Je m'arrête quelques instants pour me redresser et faire craquer mon cou ainsi que mes doigts et mes poignets, avant de reprendre doucement la parole.

"Maintenant il me reste les vêtements, le visage et quelques menus détails tels que retoucher les cheveux afin qu'ils rendent mieux. A partir de ça je pense pouvoir finir d'ici 15 ou 20 minutes si je ne fais pas d'erreurs."

Je me remets donc au travail, changeant de lame pour commencer à tailler la bouche, à ce moment-là, relâchant un peu mon attention j'appuie un peu trop la lame, me rendant compte de mon erreur je la retire précipitamment, m'entaillant légèrement le majeur droit au passage, faisant que non seulement je dois rattraper cette erreur grossière et en plus je dois le faire sans utiliser un doigt pour ne pas salir mon travail avec le sang qui commence a perler. C'est le karma qui me punit d'avoir triché plus tôt ça.

"Fait chier.... Désoler je vais devoir arrêter deux minutes le temps de régler ce problème, ça m'apprendra a ne pas vouloir mettre de gants. Au fait, je me rends compte que je te sculpte sans même connaitre ton nom, moi c'est Kei."

Je repose la statuette le temps de prendre un mouchoir dans le paquet que je garde dans ma poche, normalement ils me servent à m'essuyer les mains après ce genre de travail, mais ils peuvent aussi servir à ne pas tâcher mon travail. Je le déchire donc sur une petite partie afin qu'il reste en place après que je l'ai enrouler autour de mon doigt. Après avoir fini je me retourne en souriant.

"Voilà, problème réglé, ne t'en fais pas, ce genre de.... Contretemps sont fréquents en travaillant avec des outils coupants, mais ce n'est que rarement grave. Le seul truc est de rester calme pour ne pas ruiner son travail."

Je reprends donc la statuette afin de regarder l'étendue des dégâts, ça va, ce n'est pas grand-chose, je peux réparer ça très vite.
avatar

Messages : 30
Date d'inscription : 07/06/2018
Race : Aerian
Feat : Atsushi Murasakibara

Kei Matsuda
3ième Année
Sam 17 Nov - 17:31
Quand le jeune homme se tourne vers toi, tu te détends un peu. Après tout, s'il ne sculpte pas, ça te donne peut-être le droit de bouger un petit peu ? Tout en écoutant sa réponse, tu dégourdis tes bras endoloris et t'étires pour faire disparaître la douleur qui commençait à te paralyser. Tu trouves ce qu'il te raconte beaucoup plus intéressant que les cours que te donnent les professeurs durant la journée, peut-être parce qu'il s'agit d'un sujet qui te fascine plus que l'économie ou le sport. Le sport... Quelle chose horrible ! Tu as découvert ça en arrivant ici et si tu as trouvé ça drôle les cinq premières minutes, tu as tout de suite compris que ce n'était pas fait pour toi, surtout lorsque tu as joué à ce que le professeur appelle "la balle aux prisonniers" et que les autres élèves ont commencé à t'attaquer avec des ballons. Les pratiques des humains sont décidément bien étranges...

Tu écoutes distraitement les explications de ton mentor jusqu'à ce qu'il parle d'entrainement. Comment ça, "un entrainement avant un passe-temps" ? À quoi d'autre peut servir de la sculpture à part embellir le monde ? De tels talents peuvent être utilisés pour autre chose ? Tu n'en avais aucune idée. À moins qu'il soit né dans une famille de sculpteurs et que ses parents l'obligeaient à modeler sans qu'il y prenne du plaisir, voilà peut-être ce qu'il entendait par là ? Ça expliquerait aussi les "facilités" dont il a parlé. Tu reprends ta position de statue et commence à méditer là-dessus : tu es sûre que tu n'as pas besoin de parents artistes pour parvenir à modeler un visage. Tu y arriveras aussi un jour, tu en es certaine. Tes doigts te démangent et tu meurs d'envie de tester par toi même la technique que tu observes avec de moins en moins de patience. Tu t'apprêtes à dire quelque chose quand l'autre élève prend la parole avant toi. Encore quinze minutes... Tu essaies de te concentrer à nouveau sur la statuette qui commence vraiment à te ressembler mais tes pensées s'envolent une nouvelle fois : tu as entendu parler de poupées ayant l'apparence d'une personne et qui permettent de la contrôler. Certains s'en servaient pour lui faire du mal et tout ce qu'ils faisaient subir à la poupée était répercuté sur la personne représentée. Est-ce que la statue de cire a les mêmes propriétés que ces poupées diaboliques ? C'est peut-être à ça que le garçon s’entraînait avant ? À torturer des personnes grâce à son talent ? Tu le regardes avec suspicion. Non. Ce n'est pas possible. Il a l'air gentil, il ne te ferait pas de mal... pas vrai ?

Tu reportes ton attention sur la statuette juste à temps pour voir la catastrophe se passer : une entaille un peu trop profonde, une bouche étrange, le sang déserte ton visage comme si t'apprêtais à recevoir la coupure. Pourtant, rien ne se passe. Pas sur toi en tout cas. C'est le doigt du jeune homme qui a prit le coup à ta place. Tu t'avances vers lui, paniquée :

- Est-ce que ça va ? Tu veux... Qu'est-ce que je peux faire ?

Tu cherches autour de toi quelque chose pour arrêter l’hémorragie mais contrairement à toi, le garçon reste calme et trouve de quoi essuyer la plaie. Tu te sens inutile... Tu ne savais pas que la sculpture pouvait être dangereuse, ça te rebute quelque peu. Tu profites de ce moment pour prendre délicatement la statuette dans tes mains, la tournant et retournant pour mieux l'observer. Quel fascinant petit objet... Tu prends grand soin à ne pas appuyer trop fort sur la pâte pour ne pas la déformer, fais une grimace en voyant l'entaille qui sert de bouche à la mini Galatea et repose l'objet sur le sol.Le sculpteur se retourne vers toi avec un sourire, ça te rassures un peu. C'est à ce moment que tu décides de poser la question qui te taraude depuis plusieurs minutes :

- Dis... Tu crois que je peux essayer ? Pas avec la mini moi mais juste me donner un morceau de pâte ? Je serai prudente, promis. Et je resterai calme si je me fais mal, pour ne pas tout gâcher.

Tu le fixes, pleine d'espoir. Tu as pris la décision que tu n'attendrais pas plus longtemps pour t'y mettre toi aussi. S'il a le droit d'avoir une petite statuette magique de toi, tu devrais en avoir une de lui ! Ton regard glisse alors vers le modèle te représentant et tu t'inquiètes quelque peu.

- Et... Tu crois pouvoir la réparer ?


[HRP: Encore désolée pour le temp de réponse, je suis impardonnable ;-; Je n'avais pas trop la motivation d'écrire ces dernières semaines]
avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 10/09/2018
Race : Lunalet
Feat : OC par リウイチ

Galatea
1ière Année

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» « Tout passe en ce monde, sauf le café dans les mauvais filtres.» .free.
» Il faut de tous pour faire un monstre [pv Elle]
» cherche personne pour faire évoluer mon machopeur
» Tenter le tout pour le tout.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: